2 min de lecture Justice

Affaire Fillon : les dates clés pour comprendre l'affaire des emplois fictifs

Rappel des principales étapes de l'affaire des emplois fictifs impliquant l'ex-Premier ministre François Fillon et son épouse Penelope, qui viennent d'être reconnus coupables lundi 29 juin.

Penelope et François Fillon, lors du meeting de la Villette le 29 janvier 2017
Penelope et François Fillon, lors du meeting de la Villette le 29 janvier 2017 Crédit : Eric FEFERBERG / AFP
IMG_5140
Sarah Rozenbaum et AFP

Plusieurs dates clés sont à retenir dans l'affaire des emplois fictifs alors que Penelope Fillon et son mari, François Fillon, viennent d'être reconnus coupables ce lundi 29 juin. 


Le Canard enchaîné révèle le 25 janvier 2017 que Penelope Fillon a été rémunérée "500.000 euros brut" entre 1998 et 2007 comme attachée parlementaire de son mari, puis du suppléant de ce dernier, Marc Joulaud. Le journal met en doute la réalité du travail fourni par l'épouse du candidat de la droite à la présidentielle. Penelope Fillon aurait également été rémunérée par la Revue des deux mondes de manière disproportionnée.

Le parquet national financier (PNF) ouvre une enquête préliminaire pour "détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits".

François Fillon annonce avoir également rémunéré ses enfants pour des missions ponctuelles et affirme qu'il se retirera de la course à la présidentielle s'il est mis en examen. Il reviendra plus tard sur cet engagement.

Éliminé au premier tour de la présidentielle

À lire aussi
Immeubles effondrés à Marseille : "Aucune autre victime" dans les décombres, assurent les marins-pompiers Marseille
Immeubles effondrés à Marseille : une expertise souligne "des manquements majeurs"

Le 2 février, France 2 diffuse des extraits d'un entretien accordé en mai 2007 par Penelope Fillon au Daily Telegraph, dans lequel elle déclare n'avoir "jamais été l'assistante" de son mari.

Le 6 février, François Fillon présente ses "excuses" aux Français pour avoir fait travailler des membres de sa famille, bien que tout soit selon lui légal. Il est mis en examen le 14 mars pour "détournement de fonds publics", "recel et complicité d'abus de biens sociaux" et "manquement aux obligations déclaratives à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique".

Penelope Fillon est mise en examen le 28 mars, notamment pour "complicité et recel de détournement de fonds publics". Le 23 avril, François Fillon est éliminé au premier tour de la présidentielle.

En avril 2019, le couple Fillon et Marc Joulaud sont renvoyés en correctionnelle. François Fillon doit notamment répondre de "détournement de fonds publics", son épouse de "complicité et recel" de ce délit.

Plus d'un million d'euros détournés

Les juges estiment à plus d'un million d'euros brut le montant des détournements au titre des contrats d'assistante parlementaire entre 1998 et 2013, les faits antérieurs étant prescrits. Le procès dure du 24 février au 11 mars 2020, avec un jugement attendu le 29 juin.

Le 10 juin, lors d'une audition à l'Assemblée nationale, l'ancienne cheffe du PNF, Eliane Houlette réaffirme avoir décidé d'ouvrir une enquête visant les époux Fillon en toute indépendance. Mais elle s'émeut du "contrôle très étroit" qu'aurait exercé le parquet général concernant cette affaire.

Le 29 juin, les époux Fillon sont reconnus coupables d'emplois fictifs. Ils font appel immédiatement de la condamnation.

>
Affaire Fillon : François et Penelope Fillon jugés coupables Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice François Fillon Penelope Fillon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants