1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Elodie Kulik : Willy Bardon de retour au tribunal après sa tentative de suicide
1 min de lecture

Affaire Elodie Kulik : Willy Bardon de retour au tribunal après sa tentative de suicide

Willy Bardon avait été condamné à 30 ans de réclusion criminelle le 6 décembre 2019 pour l’enlèvement, la séquestration et le meurtre de la jeune femme.

Jacky Kulik, tient un portrait de sa fille Élodie, violée et tuée en 2002, le 21 novembre 2019.
Jacky Kulik, tient un portrait de sa fille Élodie, violée et tuée en 2002, le 21 novembre 2019.
Crédit : DENIS CHARLET / AFP
Affaire Elodie Kulik : Willy Bardon de retour au tribunal après sa tentative de suicide
01:28
Franck Antson

Dix-huit mois après sa condamnation à trente ans de prison pour l'enlèvement, le viol et le meurtre d'Élodie Kulik, Willy Bardon est de retour au tribunal lundi 14 juin. Il avait tenté de se suicider à l'énoncé du verdict en ingurgitant un pesticide. L'homme, cette fois jugé en appel, continue de nier sa participation au crime et compte bien tenter de convaincre les jurés.

Willy Bardon a beau répéter que ce n'est pas sa voix derrière l'appel glaçant d'Élodie Kulik, que son comportement souvent lourd avec les femmes ne fait pas de lui un tueur, cet ancien plombier et patron de café n'a pas vraiment convaincu jusqu'à présent. "Ils ne prennent pas la bonne personne. On m'accuse d'être quelqu'un de très malhonnête. Aujourd'hui je suis prêt à expliquer que ce n'est pas moi tout simplement", clamait-il avant de retourner en prison pour le non respect de son contrôle judiciaire.

Ancien compagnon de virée de Grégory Wiart, confondu par son ADN mais décédé dans un accident, Willy Bardon n'est pas là par hasard selon Jacky Kulik, le père de la jeune banquière assassinée. "Je n'ai aucun doute quand on voit la noirceur de l'individu. Ses avocats ont beau essayer de le faire passer pour quelqu'un de respectable, ce n'est pas du tout le cas", estime celui qui demande la perpétuité, ajoutant "c'est quelqu'un de méticuleux qui a peut-être été assez intelligent pour ne laisser aucune trace".

Willy Bardon voulait disparaître à l'énoncé du premier verdict, pas supportable pour lui, du pur chantage, selon le père d'Élodie Kulik.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/