1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Elisa Pilarski : l'ADN confirme que Curtis est le seul responsable
2 min de lecture

Affaire Elisa Pilarski : l'ADN confirme que Curtis est le seul responsable

Deux sources proches du dossier ont affirmé que les analyses ADN incriminent définitivement Curtis, le chien du compagnon d'Elisa Pilarski, tuée en forêt de Retz l'an dernier.

Elisa Pilarski et le chien de son compagnon, Curtis.
Elisa Pilarski et le chien de son compagnon, Curtis.
Crédit : Capture d'écran Facebook
Paul Turban & AFP

Le 16 novembre 2019, en forêt de Retz (Aisne), Elisa Pilarski, 29 ans, est morte d'une "hémorragie consécutive à plusieurs morsures". Elle promenait le chien de son compagnon, Curtis, alors qu'une chasse à courre était en cours. Selon deux sources proches du dossier consultées par l'AFP, les tests ADN confirment que Curtis est le responsable de la mort de la jeune femme

"Les résultats des tests ADN confirment définitivement l'innocence des chiens" de la chasse à courre, et incriminent le chien Curtis, a affirmé la société organisatrice "Rallye la Passion". Cette conclusion a été confirmée par une autre source proche du dossier, dans l'attente de la publication par le parquet des résultats des analyses.  

"Seul l'ADN du chien de la victime était présent sur les plaies de cette dernière et à proximité", a expliqué la société de vénerie dans un communiqué. Cette même source explique que l'ADN de la jeune femme a été retrouvé dans des traces de sang sur la babine du chien Curtis, ainsi qu'au niveau de son œil et de son harnais. 

Les analyses ADN ont été réalisées sur les cinq American Staffordshire d'Elisa Pilarski et de son compagnon Christophe Ellul, et 62 autres de l'association le Rallye La Passion. Un rapport de vétérinaires avait déjà conclu que "l'unique auteur des morsures ayant causé le décès" était CurtisAlors que les résultats avaient été annoncés pour le 31 octobre par le parquet dans un premier temps, ce dernier n'a pas pu être joint par l'AFP

Des résultats qui confirment les premiers éléments disponibles

À lire aussi

Le débat sur les animaux responsables de la mort de la jeune femme de 29 ans, enceinte, tuée par des morsures canines lors d'une promenade en forêt le 16 novembre 2019 avait rebondi ce week-end avec la publication par le Rallye la Passion d'un rapport vétérinaire incriminant le chien Curtis, un American Staffordshire appartenant au compagnon de la victime, Christophe Ellul. 

À cette occasion, l'avocate de la mère d'Elisa Pilarski, Maître Cathy Richard, avait rappelé que le couple "se connaissait depuis peu de temps" et que la jeune femme et le chien Curtis étaient donc peu familiers

De plus, "deux incidents de comportement" de la part de Curtis, survenus avant la mort d'Elisa Pilarski, avaient été confirmés par le parquet de Soissons. "Deux personnes ont été saisies par les vêtements pendant l'analyse comportementale tandis qu'une autre personne a été mordue dans la fourrière où le chien est gardé", avait expliqué le parquet. 

Une information judiciaire contre X est en cours pour "homicide involontaire par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de prudence (...) résultant de l'agression commise par des chiens". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/