2 min de lecture Justice

Affaire du groupe terroriste AZF : 2 nouvelles interpellations, 15 ans après

INFO RTL - Début 2004, plusieurs lettres signées "AZF" affirmaient qu'une "série de bombes" avait été posée sur des voies ferrées. Des menaces prises très au sérieux par les autorités publiques. Deux nouvelles personnes ont été arrêtées ce mardi 12 mars.

Un train express régional (illustration)
Un train express régional (illustration) Crédit : DAMIEN MEYER / AFP
François Vignolle
François Vignolle
et Olivier Boy

Un mystérieux groupe armé, des bombes et des demandes de rançon... L'affaire avait fait grand bruit en 2004. Quinze ans après les faits, deux personnes ont été arrêtées ce mardi 12 mars par la SDAT (Sous-direction antiterroriste) dans l'Yonne et en Haute-Savoie.

Durant trois mois, cette mystérieuse entité, qui se définissait comme "un groupe de pression à caractère terroriste secrètement créé au sein d'une confrérie laïque à spécificité éthique et politique", a défié les autorités et les services de lutte antiterroriste.

Plusieurs lettres signées "AZF", du nom de l'usine chimique détruite par une explosion accidentelle à Toulouse le 21 septembre 2001, affirmaient qu'une "série de bombes" avait été posée sur des voies ferrées. Des menaces accompagnées de demandes de rançons de plusieurs millions d'euros. 

À lire aussi
Portrait robot de l'agresseur de Patricia Bouchon procès
Meurtre de Patricia Bouchon : l'accusé clame son innocence pendant le procès

"Suzy" contre "Mon gros loup"

Les activistes avaient exigé que les deux parties correspondent via des petites annonces codées dans le quotidien Libération. Le groupe avait même fixé un ultimatum : si la rançon n'était pas versée en temps et en heure, le premier engin explosera.  

La première annonce avait été publiée le 19 février 2004 : "Mon gros loup, ne prenons pas de risques inutiles, le plus tôt sera le mieux. Donne-moi tes instructions. Suzy". "Suzy" était le pseudonyme utilisé pour désigner Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, et "Mon gros loup" celui des maîtres chanteurs.

Le lendemain, "AZF" avait livré les coordonnées géographiques de la première bombe. Elle avait été retrouvée sur la ligne Paris-Toulouse, dans la commune de Folles, au nord de Limoges. Des missives, de brefs appels téléphoniques, des tentatives de remises de rançon par hélicoptère... puis plus rien. Le groupe a disparu sans qu'aucun membre n'ait été arrêté.

Deux personnes déjà mises en examen

L'enquête s'est poursuivie. La police judiciaire cherche à vérifier si deux nouvelles personnes interpellées ont pu avoir un rôle à l’époque dans la confection ou la fabrication des engins explosifs.

Dans le cadre de cette affaire, un homme et une femme sont déjà mis en examen. Interpellés en juin dernier, ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs terroriste.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Terrorisme Bombe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797190949
Affaire du groupe terroriste AZF : 2 nouvelles interpellations, 15 ans après
Affaire du groupe terroriste AZF : 2 nouvelles interpellations, 15 ans après
INFO RTL - Début 2004, plusieurs lettres signées "AZF" affirmaient qu'une "série de bombes" avait été posée sur des voies ferrées. Des menaces prises très au sérieux par les autorités publiques. Deux nouvelles personnes ont été arrêtées ce mardi 12 mars.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/affaire-du-groupe-terroriste-azf-2-nouvelles-interpellations-15-ans-apres-7797190949
2019-03-12 18:21:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/zVAg_dghl3SGND99lRa_BQ/330v220-2/online/image/2016/0817/7784480729_un-train-express-regional-illustration.jpg