1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Pédophilie : 50 ans après, il retrouve et confronte le prêtre qui a abusé de lui
2 min de lecture

Pédophilie : 50 ans après, il retrouve et confronte le prêtre qui a abusé de lui

INVITÉ RTL - Jean-Marc a été abusé sexuellement par un prêtre dans les années 1960. Cinquante ans après, il l'a retrouvé et nous raconte sa confrontation, son parcours et sa libération.

Un prêtre en train de prier dans une église (photo d'illustration).
Un prêtre en train de prier dans une église (photo d'illustration).
Crédit : Ye Aung THU / AFP
Pédophilie : 50 ans après, il retrouve le prêtre qui a abusé de lui
08:07
Pédophilie : 50 ans après, il retrouve le prêtre qui a abusé de lui
08:08
Leia Hoarau

À la fin des années 1960, Jean-Marc a 12 ans lorsque lui et sa famille, des pieds-noirs d'Algérie, s'installent à Marseille. Le père Y (un nom d'emprunt), lui aussi pied noir, était un des prêtres du quartier de l'époque. Très pieux, les parents de Jean-Marc se tournent tout de suite vers lui. Le prêtre devient alors rapidement "un fils de la famille".

Responsable des jeunes du quartier, il attirait Jean-Marc dans son bureau en lui promettant de lui déléguer des responsabilités dans le cadre de sa mission. C'est là que tout a commencé. "Il venait derrière moi et il attentait à ma personne par des attouchements physiques". Pendant plusieurs semaines, dans son bureau, dans sa voiture, et même chez lui, le prêtre pratique des attouchements sexuels sur le petit Jean-Marc.

Ce dernier parvient à garder le secret pendant des années, à continuer sa vie et à fonder une famille malgré le traumatisme. Mais quand sa mère décède et que ses frères souhaitent que le père Y mène la cérémonie d'obsèques, l'idée est "insupportable" pour Jean-Marc qui décide alors de tout raconter.

Il faut que l'Église comprenne ces souffrances

Jean-Marc

Finalement, au mois d'octobre dernier, alors que les faits sont prescrits, Jean-Marc se rend chez le prêtre, dans une vallée alpine, accompagné d'une journaliste de La Provence. Jean-Marc, "tétanisé", souhaite clore la discussion au plus vite. 

À lire aussi

Il arrive à recueillir les aveux et les excuses du père Y, qui lui demande de lui pardonner mais qui explique aussi qu'il a été "absous par la confession" qu'il a eu auprès d'un autre ministre du culte. Le prêtre qualifie d'ailleurs les faits de "moments d'égarement", une aberration pour Jean-Marc, qui en a souffert toute sa vie.

"Je souhaitais remettre à plat cette histoire de façon à me libérer de ce fardeau. (...) Ça ne m'appartient plus, j'ai atteint mon but", confie Jean-Marc, qui se sent maintenant "libéré" par cet affrontement. "Je souhaiterais tellement que ça puisse permettre à d’autres personnes de se libérer. Et qu'enfin l'Église puisse comprendre ces souffrances que ces prêtres ont pu occasionner, ces souffrances qui ont été couvertes et qui le sont encore aujourd'hui". 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/