4 min de lecture Affaire Cahuzac

Affaire Cahuzac : la presse salue une justice "droite et sévère"

Dans son ensemble, la presse applaudit la condamnation de l'ancien ministre du Budget à trois ans de prison ferme.

BEGOT 245300 La Revue de Presse Amandine Begot
>
Affaire Cahuzac : la presse salue une justice "droite et sévère" Crédit Image : Philippe Lopez / AFP | Crédit Média : Adeline François | Durée : | Date : La page de l'émission
Adeline François
Adeline François
et La rédaction numérique de RTL

L'affaire Cahuzac renvoie aussi au latin. Dans cette langue italique, "prison" se dit "prehendere". Le verbe désigne l'action de prendre. Faire de la prison signifie donc que l'on a été pris, appréhendé, pris la main dans le sac, explique Étienne de Montety dans son billet publié dans Le Figaro. L'ancien ministre du Budget a écopé de trois de prison ferme. Dans l'ensemble, la presse salue ce vendredi matin l'exemplarité de cette peine qui prouve la crédibilité du tout nouveau parquet national financier créé après l'affaire Cahuzac. 

"Pour la première fois dans notre pays, un ministre de premier plan va payer le prix fort de ses errements, c'est ce qui s'appelle la justice", se félicite Pascal Coquis dans Les dernières nouvelles d'Alsace. "La condamnation est à la hauteur du scandale", abonde Hervé Favre dans La voix du Nord. Pour Florence Chédotal, dans La Montagne, la justice a été "droite et sévère". Enfin, Libération estime que "la justice règle son compte à Jérôme Cahuzac".  

Mansuétude des juges ?

Dans L'Humanité, la sociologue Monique Pinçon-Charlot, qui a suivi tout le procès, regrette au contraire une relative mansuétude des juges. "Cette peine est logique, pas sévère. Il n'y a pas eu de mandat de dépôt. Pire, à la suite de cette affaire, les peines pour fraude fiscale ont été portées de cinq à sept ans de prison et finalement, il est condamné à moins que ce que prévoyait la loi avant le scandale", fustige-t-elle. 

À lire aussi
Jérôme Cahuzac, le 15 mai 2018 Jérôme Cahuzac
"Jérôme Cahuzac a les mêmes droits que les autres condamnés", estime Alba Ventura

Jérôme Cahuzac a fait appel, c'est "son droit de prévenu le plus strict", rappelle Pascale Robert-Diard dans Le Monde, qui y voit la marque de l'ancien ministre... faire appel ; c'est devoir "affronter l'image d'un homme qui 'face à la justice se comporte comme l'élu, le ministre convaincu de mensonges et de fraude qu'il a été et qui a espéré jusqu'au bout ne pas avoir à l'assumer".

"Omnes stulti, omnia tentant"

"Omnes stulti, omnia tentant." Cette locution latine, écrite par Saint-Thomas-d'Aquin, signifie : "Tous les sots essayent tout". Sept siècles plus tard, cette phrase sera réécrite par un certain Michel Audiard deviendra culte. Le cinéaste s'affiche en une du nouveau numéro de l’excellente revue Schnock qui consacre un chapitre sur les origines des meilleures citations du réalisateur de génie. Le lecteur pourra se délecter les répliques cultes qui ne sortaient pas de sa casquette magique, mais de ses lectures ou de ses rencontres. 

Schnock s'est aussi longuement entretenue avec son fils, Jacques Audiard, qui parle rarement de son père. "Il y avait quelque chose de sombre chez lui qui l'on ressentait quand on vivait à ses côtés. Sur la fin, il était fatigué et le cinéma l'intéressait moins. Il n'avait qu'une seule vraie envie, c'était d'écrire. Mais le problème était qu'il devait beaucoup d'argent au trésor public, il ne pouvait pas arrêter le cinéma comme ça", confie-t-il.

"Le quinoa et les nudistes à Paris, ça me broute !"

Si Jérôme Cahuzac avait choisi Éric Dupond-Moretti comme défenseur, peut-être aurait-il été acquitté. Qui sait ? Le ténor du barreau livre une interview-fleuve dans Le Point. Le titre donne le ton : "Le quinoa et les nudistes à Paris, ça me broute !". En fait, tout énerve "Acquittator". Ces nouveaux juges devenus des justiciers, les balances que l'on appelle désormais des "lanceurs d'alerte", l'hygiénisme ambiant et cette hyperréglementation dont la France crève. Il cite Georges Pompidou, qui disait : "il faut arrêter d'emmerder les Français". Et d'enchaîner : "Que ceux qui veulent bouffer du quinoa en bouffent jusqu'à s'en faire éclater la panse. Mais qu'ils ne m'ennuient pas si je veux manger une entrecôte."

Il dénonce également la "bataclanisatoin des esprits". Il précise son propos. "Le 14 juillet, je dîne avec Alain Ducasse derrière la Prom', à Nice. On voit la foule affolée. On est exfiltrés vers minuit et on traverse la place Masséna comme ça [il mime les mains en l'air] pour ne pas être confondus avec d'éventuels snipers. Je ne pensais jamais vivre ça de ma vie. Le lendemain, je retourne dans ce restaurant. Là, il y a une dame d'un conseil municipal bien à droite. Elle me dit : 'Ils devraient quand même s'excuser.' Je lui demande : 'Qui, madame ?' 'Ben, les musulmans.' Je lui explique qu'il y a une bonne trentaine de musulmans tués qui venaient fêter leur pays, la France. Et j'ajoute : 'Pardonnez-moi, mais vous êtes de quelle confession ?' Elle me dit qu'elle est catholique. Là, je lui lance : 'Quand un curé enfile un gamin de 6 ans, vous présentez des excuses, vous ?'  

François Fillon porté par la politesse ?

Selon Le Figaro, la valeur à laquelle les Français accordent le plus d'importance est... la politesse. Il y a sans doute un rapport entre la crise, le chômage et la prise de conscience de l'utilité de la politesse. Elle redevient le liant de ce fameux "vivre ensemble",  explique un spécialiste. Un autre avance que c'est même ce qui a fait gagner François Fillon. Sa victoire c'est un peu celle de la politesse, sa discrétion son côté très comme il faut, son élégance vestimentaire, on sent quelqu'un qui maîtrise les codes du savoir-vivre. Bien loin de ce président qui ne raccompagne pas son prédécesseur lors de la passation de pouvoir, bien loin de ce même prédécesseur et de son fameux "casse-toi pauv' con".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire Cahuzac Jérôme Cahuzac Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786197732
Affaire Cahuzac : la presse salue une justice "droite et sévère"
Affaire Cahuzac : la presse salue une justice "droite et sévère"
Dans son ensemble, la presse applaudit la condamnation de l'ancien ministre du Budget à trois ans de prison ferme.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/affaire-cahuzac-la-presse-salue-une-justice-droite-et-severe-7786197732
2016-12-09 10:58:14
https://cdn-media.rtl.fr/cache/9b1-_ne-fHsb8oRZ7bTTjA/330v220-2/online/image/2016/1209/7786201507_000-ix05c.jpg