2 min de lecture Justice

Affaire Cahuzac : la justice a-t-elle eu la main trop lourde ?

DÉBAT - Nicolas Domenach et Guillaume Roquette réagissent à la condamnation dont a écopé Jérôme Cahuzac pour blanchiment de fraude fiscale.

Eric Zemmour et Nicolas Domenach On n'est pas forcément d'accord Éric Zemmour & Nicolas Domenach
>
N. Domenach et G. Roquette : affaire Cahuzac, la justice a-t-elle eu la main trop lourde ? Crédit Image : LIONEL BONAVENTURE / AFP | Crédit Média : RTL.fr | Date :
La page de l'émission
Nicolas Domenach
Nicolas Domenach et Guillaume Roquette

3 ans de prison ferme et 5 ans d'inéligibilité, c'est la peine prononcée par le tribunal à l'encontre de Jérôme Cahuzac, jeudi 8 décembre, pour fraude fiscale, blanchiment de fraude fiscal et omission de déclaration de son patrimoine. L'ancien ministre du Budget a fait appel de la décision du tribunal correctionnel de Paris.

Si Guillaume Roquette, directeur de la rédaction du Figaro Magazine, souligne qu'il faut que les responsables politiques soient exemplaires, il se dit "gêné" que les experts attestent que la justice a eu la main lourde : "C'est comme si la justice avait voulu faire un exemple et qu'elle n'avait pas traité un cas comme un autre", estime-t-il. "Que la justice décide de tout et qu'elle soit le seul régulateur du pays me paraît étonnant", relève le journaliste.

"Il y a quand même une individualisation des peines qui est un principe de base", rappelle immédiatement Nicolas Domenach. "On avait à juger un fraudeur au long court et un menteur d'État. C'était le ministre en charge de la lutte contre la fraude, c'était difficile de ne pas en faire exemple", concède l'éditorialiste. Jérôme Cahuzac a en effet écopé d'une peine bien plus lourde que sa femme qui avait, elle-même, fraudé plus que lui. "C'est quelque chose qui était ciblé de façon très nette, il faut suivre ça", martèle Nicolas Domenach. 

À lire aussi
Denis Baupin, le 4 avril 2015 procès
Harcèlement : Denis Baupin perd son procès contre les médias et ses accusatrices

Cahuzac doit-il disparaître à jamais de la vie politique ?

Condamné également à l'inéligibilité pendant cinq ans, Jérôme Cahuzac devrait-il aller plus loin en disparaissant de la vie publique ? "Je ne le pense pas, je pense que c'est aux électeurs de décider si ils considèrent qu'un responsable politique est disqualifié par une condamnation", estime Guillaume Roquette. Le journaliste assure que ça ne le choquerait pas qu'il revienne à Villeneuve-sur-Lot se présenter dans six ans. 

Une vision à laquelle Nicolas Domenach n'a visiblement pas d'opposition : "Il y a une responsabilité particulièrement des politiques mais une fois qu'ils ont expié leur peine, ils peuvent reprendre cette fonction".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Fraude fiscale Jérôme Cahuzac
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786197734
Affaire Cahuzac : la justice a-t-elle eu la main trop lourde ?
Affaire Cahuzac : la justice a-t-elle eu la main trop lourde ?
DÉBAT - Nicolas Domenach et Guillaume Roquette réagissent à la condamnation dont a écopé Jérôme Cahuzac pour blanchiment de fraude fiscale.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/affaire-cahuzac-la-justice-a-t-elle-eu-la-main-trop-lourde-7786197734
2016-12-09 11:43:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/efNMX1CbNuLB8k4nI6oIBw/330v220-2/online/image/2016/1208/7786189232_jerome-cahuzac-ancien-ministre-delegue-au-budget.jpg