1 min de lecture Isère

Adolescent agressé en Isère : le gendarme "ne bougeait absolument pas", témoigne Axel

TÉMOIGNAGE - Dans l'Isère, un adolescent de 16 ans a été agressé devant un gendarme qui n'est pas intervenu.

Yves Calvi RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Adolescent agressé en Isère : le gendarme "ne bougeait absolument pas", témoigne Axel Crédit Image : Serge Pueyo | Crédit Média : Serge Pueyo | Durée : | Date : La page de l'émission
Serge Pueyo Journaliste RTL

En Isère, un gendarme est soupçonné d'avoir participé à une expédition punitive contre un adolescent à la sortie d'une soirée. Axel 16 ans a vu une voiture arriver. Quatre hommes en sont descendu et parmi eux un gendarme en civil, qui aurait laissé l'adolescent se faire frapper. "Tous les coups se sont enchaînés, ça a cassé la visière de mon casque. C'est là que j'ai vu le gendarme, qui ne bougeait absolument pas", témoigne Axel.

"C'est comme s'il était d'accord avec ce qui se passait. C'était sidérant de le voir ne rien faire. Ça m'a vraiment choqué", poursuit-il. L'adolescent raconte que le gendarme a observé la scène "tranquillement et quand un collègue à moi a voulu nous séparer, le gendarme est venu et l'a écarté. C'est grave quand même".

Lorsque le jeune homme est allé porter plainte le lendemain avec son père à la gendarmerie d'Heyrieux, il a vu arriver ce même gendarme, commandant d'une autre brigade dans le département. Le gendarme aurait alors dit au jeune homme : "Dit bien la vérité sur moi, moi je t'ai aidé, je vous ai même séparés pendant qu'il te tapait dessus", explique Axel, "Alors que pas du tout ! On sait tous qu'il a fait exactement l'inverse", raconte l'adolescent.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Isère Agression Gendarmerie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants