4 min de lecture Emploi

VIDÉO - Emploi : pourquoi de plus en plus de Français vont travailler à Prague

REPORTAGE - La République tchèque bénéficie d’une conjoncture économique parmi les plus favorables des pays d’Europe centrale. Avec plus de 250.000 emplois vacants, les entreprises ouvrent leur recrutement aux profils étrangers pour de nombreux postes.

>
Emploi : la tentation de Prague Crédit Image : M6/Lisa Le Maguet/Emmanuel Michel | Crédit Média : M6/Lisa Le Maguet/Emmanuel Michel | Date :
Logo de la chaîne M6
La rédaction de M6 et Sophie Merle

Début janvier à Montfort-sur-Meu à quelques kilomètres de Rennes. Dans la maison de ses parents, Chloé, finit de préparer ses affaires. "Pour le moment je pars avec deux valises. J'aurais d'autres cartons à suivre plus tard. J’ai l’habitude de m’installer dans des pays étrangers toute seule, donc ça va."

Demain, cette chômeuse de 26 ans décolle pour Prague. Elle a trouvé là-bas son premier emploi. "Je pars pour un an minimum, voire deux, voire trois. Ce qui n'empêche que j'ai toujours beaucoup de bagages", dit-elle en riant. Diplômé depuis un an d'un Master en affaires internationales, elle vient d'être recrutée par une entreprise française installée sur place.

"J’ai été invitée par Pole emploi pour participer à une conférence sur la République tchèque et les opportunités sur place, ensuite j’ai postulé auprès de deux entreprises et j’ai été contactée par Blue Link avec qui je vais travailler dès la semaine prochaine…".

À lire aussi
Le patronat va faire de nouvelles "propositions alternatives" au bonus-malus société
Assurance chômage : le patronat va faire des "propositions alternatives" au bonus-malus

En CDI à 1.000 euros par mois

À  Prague, nous la retrouvons quelques jours plus tard, elle est en formation pour mieux appréhender son futur poste. "J’ai été embauchée en CDI." annonce-t-elle fièrement. Un CDI à 1.000 euros net par mois chez Blue Link, une entreprise Française spécialisée dans la relation clientèle. Ici, les salariés vendent des billets d'avions et assurent le service après-vente pour différentes compagnies. "Faisons un exercice : j'aimerais que vous éditiez un billet d'avion Mexico / Banjun ou Banjun Mexico..."

Après ces trois semaines de formation, Chloé sera chargée de gérer les passagers Français d'une compagnie chinoise... "Ils peuvent nous appeler pour des réservations de vols, mais aussi pour être rassurés sur le siège qu’ils vont avoir, c’est vraiment de la relation pure avec le client et ça j’aime bien ! Je pense que ça va me plaire..."

Sur le plateau, 26 nationalités. La plupart des salariés sont en conversation au téléphone avec des personnes de leur pays d'origine...  "Là on a l’équipe customer France, un peu plus loin, on a la partie ibérique » explique Thomas. Lui aussi est Français. Il travaille ici depuis trois ans et demi.

À seulement 26 ans, il est déjà formateur. Et pourtant il n'a que le Bac en poche." En France, je me suis vu fermer des portes. Je n’avais pas l’expérience demandée. En France, c’est difficile sans expérience. Je pense qu’ici c’est beaucoup plus facile de trouver un travail et après si on veut monter les échelons, faut montrer ses compétences et ce n’est pas que des diplômes."  

Un coût de la vie moindre

Ce séjour en Tchéquie c’est une opportunité pour ses jeunes travailleurs qui peuvent rapidement monter les échelons. Chloé et Thomas sont moins bien payés qu'en France : le salaire moyen pour un cadre est de 1.500 euros bruts. "Ça paraît peu mais la vie est 40% moins chère qu'en France", précise Chloé. Le faible taux de chômage et les conditions de vie favorables attirent ces immigrés qui sont les bienvenus indispensables pour faire tourner une économie tchèque dont la croissance est menacée par la pénurie de main-d'œuvre.

C’est aussi aubaine pour les entreprises internationales : recruter en République Tchèque leur coûte moins cher. Favoriser la mobilité en République tchèque pour faire baisser le chômage en France ! Cela peut paraître étonnant mais l'ambassade de France à Prague fait tout pour encourager cette expatriation économique. Tracts, site internet, page Facebook, avec une cible en particulier : "Ce sont les 25-34 ans" explique Roland Galharague, ambassadeur de France en République tchèque.

Un partenariat a été mis en place entre l'Ambassade de France à Prague et Pôle Emploi pour encourager des chômeurs français à partir travailler en République tchèque, c’est ainsi que Chloé a trouvé son job, quitte à ce que les entreprises soient en concurrence avec la France. "C’est vrai que la situation géographique, que les coûts salariales, que le taux d’imposition de sociétés est différent, donc oui il y a une forme de compétition économique, c’est sûr", admet-il.

Une vie d'expatrié

Quant aux jeunes travailleurs de l'Union Européenne, c’est une vie d'expatrié qu’ils mènent. Tous cotisent à l'assurance chômage et pour leur retraite. S’ils ont moins de 35 ans et qu'ils ont signé pour au moins 6 mois, Pôle Emploi leur verse même 830 euros pour leur déménagement.

Mais est-ce avantageux de venir s'installer ici? Sur le papier leur est promis une vie moins chère pour compenser les bas niveaux de salaires. À la tombée de la nuit, nous retrouvons Chloé. "Je suis venue visiter un appartement. Avec deux chambres pour être en colocation avec une collègue avec qui on s’entend très bien."

Les loyers sont plus chers que ce qu'elle pensait. Elle en est à sa cinquième visite depuis 15 jours. 20 000 Couronnes, à diviser par deux. Soit 390 euros chacune. "Pour moi, c’est super !" En fin de journée, Chloé retrouve ses nouveaux collègues. Élise et Julien sont Français, les autres sont Tchèques, Italiens et Espagnols.

À Prague, une sortie dans un bar ou un restaurant reste bon marché alors ils n’hésitent pas. "Une grosse portion de frites, c’est moins de deux euros, une pinte de bière c’est deux euros, les salaires sont inférieurs à la France amis le niveau de vie est beaucoup plus bas…c’est cohérent."

Pour le moment, trois semaines après son arrivée, Chloé est contente d'être venue s'installer ici. "J’ai un bac +5 et le salaire ne correspond pas à mes études mais en même temps, c’est une expérience bonne à prendre et je me dis qu’en rentrant en France j'aurai un meilleur salaire ou en changeant de société dans quelques années."


Comme Chloé, les Français rencontrés sur place semblent s'accommoder de cette nouvelle vie, loin de chez eux pour booster leur carrière. Et ils sont de plus en plus nombreux à tenter l'aventure. En 5 ans leur nombre a augmenté de près de 40%.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emploi Le Mag 12.45 Le 12.45
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796387178
VIDÉO - Emploi : pourquoi de plus en plus de Français vont travailler à Prague
VIDÉO - Emploi : pourquoi de plus en plus de Français vont travailler à Prague
REPORTAGE - La République tchèque bénéficie d’une conjoncture économique parmi les plus favorables des pays d’Europe centrale. Avec plus de 250.000 emplois vacants, les entreprises ouvrent leur recrutement aux profils étrangers pour de nombreux postes.
https://www.rtl.fr/actu/international/video-emploi-pourquoi-de-plus-en-plus-de-francais-vont-travailler-a-prague-7796387178
2019-01-30 16:02:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/klV4Xy3U7Xw57oJQLoVyDQ/330v220-2/online/image/2019/0130/7796387196_des-chomeurs-francais-prets-a-se-rendre-a-prague-pour-trouver-un-emploi.jpg