1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Turquie : une interdiction du parti prokurde "saperait" la démocratie avertit Washington
1 min de lecture

Turquie : une interdiction du parti prokurde "saperait" la démocratie avertit Washington

Mercredi 17 mars, les Etats-Unis ont prévenu qu'une interdiction du principal parti prokurde de Turquie "saperait" la démocratie déjà fragilisée du pays.

Le député turc du Parti démocratique populaire de gauche Omer Faruk Gergerlioglu réagit alors qu’il est entouré de députés, après avoir été démis de ses droits à la suite d’un vote au Parlement turc à Ankara, le 17 mars 2021.
Le député turc du Parti démocratique populaire de gauche Omer Faruk Gergerlioglu réagit alors qu’il est entouré de députés, après avoir été démis de ses droits à la suite d’un vote au Parlement turc à Ankara, le 17 mars 2021.
Crédit : ADEM ALTAN / AFP
Camille Guesdon & AFP

Les Etats-Unis ont prévenu mercredi 17 mars qu'une interdiction du principal parti prokurde de Turquie "saperait" la démocratie déjà fragilisée du pays. Le département d'Etat américain a dit dans un communiqué "surveiller le lancement d'efforts pour dissoudre le Parti démocratique des peuples (HDP), une décision qui subvertirait de manière indue la volonté des électeurs turcs, saperait encore davantage la démocratie en Turquie, et priverait des millions de citoyens turcs de leurs représentants élus".

Ned Price, le porte-parole de la diplomatie américaine a déclaré : "Nous appelons le gouvernement turc à respecter la liberté d'expression conformément aux protections garanties par la Constitution turque et aux engagements internationaux de la Turquie". Il a ajouté que "les Etats-Unis suivent de près les événements en Turquie, notamment les mesures troublantes du 17 mars visant à priver le parlementaire Omer Faruk Faruk Gergerlioglu de son siège".

Un procureur a envoyé mercredi un acte d'accusation à la Cour constitutionnelle turque, demandant l'ouverture d'un procès pour interdire le HDP, la troisième formation politique du pays qui fait l'objet d'une répression implacable depuis 2016. Le parti a dénoncé un "putsch politique" et accuse le président Recep Tayyip Erdogan de chercher à le réduire au silence avant les prochaines élections. La demande de fermeture du HDP intervient quelques heures après que le Parlement turc eut déchu de son mandat Faruk Gergerlioglu, un député de cette formation, après la confirmation en dernière instance d'une condamnation à deux ans et demi de prison pour "propagande terroriste".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/