2 min de lecture Turquie

Turquie : au moins 38 morts et 166 blessés dans un double attentats à Istanbul

Les explosions se seraient produites près de l'immense stade de football de Besiktas et le parc voisin de Maçka dans la soirée du 10 décembre.

Les secours affluent près du stade de Besiktas à Istanbul, en Turquie, le 10 décembre.
Les secours affluent près du stade de Besiktas à Istanbul, en Turquie, le 10 décembre. Crédit : OZAN KOSE / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et Ambre Deharo

La soirée du 10 décembre a été ensanglantée par une attaque terroriste à Istanbul, en Turquie. Au moins 38 personnes ont trouvé la mort et 166 autres ont été blessées lors d'un double attentat à la bombe dans le cœur de la capitale turque, entre la place Taksim et l'ancien palais de Dolmabahçe. Parmi les 38 morts, au moins 27 sont des policiers. La première attaque s'est produite vers 22h30, aux abords du stade de football de Besiktas. Alors que les "Aigles noirs" venaient de remporter un match crucial contre Bursaspor (2-1), une voiture piégée a explosé contre un véhicule de transports de la police près du stade. Quelque 45 secondes plus tard, un kamikaze se faisait exploser au milieu d'agents dans le parc de Maçka. 

Les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK), un groupe radical proche du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), ont revendiqué dimanche le double attentat 

La ville a déjà été secouée cette année par plusieurs attaques liées à la rébellion kurde ou aux jihadistes. Ces explosions se sont produites dans un quartier très fréquenté de la rive européenne d'Istanbul, au croisement d'importants axes routiers et de lignes de transport en commun. La double attaque s'est produite notamment aux abords de la Vodafone Arena, enceinte inaugurée en avril après plusieurs années de travaux pour remplacer le mythique stade Inönü, à deux pas du palais de Dolmabahçe qui accueille les bureaux stambouliotes du Premier ministre.

Daesh responsable de l'attentat de l'aéroport d'Atatürk en juillet

Le ministre de l'Intérieur Süleyman Soylu a par ailleurs indiqué qu'une dizaine de personnes avaient été interpellées et placées en garde à vue en lien avec l'attaque. Selon les propos du vice-Premier ministre, Numan Kurtulmus, il s'agissait d'une "attaque terroriste qui visait clairement les forces de police antiémeute". Un mode opératoire très proche de celui des organisations PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) et TAK, qui ont pour l'habitude de s'en prendre régulièrement à des véhicules de police sur le sol turc.

À lire aussi
Une pizza (illustration) procès
Un livreur qui a craché sur une pizza condamné à deux ans et demi de prison

Un attentat commis par l'État islamique a été responsable de la mort de 36 personnes en mars dernier sur l'avenue Istiklal lors d'un attentat suicide. Les autorités turques ont également attribué à Daesh l'attentat de l'aéroport d'Atatürk en juillet dernier qui avait fait 47 morts.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Turquie Istanbul Europe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants