1 min de lecture Fusillade usa

Tuerie de Charleston : le drapeau confédéré n'est pas en berne et provoque la polémique aux États-Unis

Afin de rendre hommage aux neuf Afro-américains décédés dans la fusillade de Charleston, la ville de Columbia, capitale de la Caroline du Sud, a mis en berne le drapeau du pays, mais pas celui des confédérés.

Le drapeau de la Confédération flotte dans les airs, le 19 juin 2015, à Columbia, en Caroline du Sud
Le drapeau de la Confédération flotte dans les airs, le 19 juin 2015, à Columbia, en Caroline du Sud Crédit : MLADEN ANTONOV / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Après la tuerie de Charleston en Caroline du Sud, des milliers de personnes ont rendu hommage aux neufs Noirs tués par balles par un Blanc décrit comme un nostalgique de l'apartheid, dans une église. À Columbia, la capitale de l'État américain, le drapeau américain a été mis en berne, contrairement au sudiste qui continue de flotter. Ce drapeau était celui des États ségrégationnistes, du temps de la guerre de Sécession, qui étaient favorables à l’esclavage des Noirs.

Cependant, le gouverneur de la Caroline du Sud ne peut rien faire face à cette situation qui est la conséquence d'un compromis fait en 2000. "À l'époque, des militants avaient obtenu le retrait d'un large drapeau sudiste de la coupole du Capitole. Il y avait été hissé en 1962, au moment où le mouvement pour les droits civiques avait le vent en poupe et que le gouvernement fédéral faisait pression sur les États pour qu'ils mettent fin à la ségrégation", rappelle Le Figaro.

L'avis favorable de deux tiers des législateurs de l'État

Depuis, une loi a été votée et interdit la présence de la bannière sur le dôme de la résidence du gouverneur, mais aussi à l'intérieur du Sénat et de la Chambre des représentants. En contrepartie, tous les symboles de l'époque confédérée sont intouchables. Pour le mettre en berne, le gouverneur devra obtenir le vote favorable des deux tiers des législateurs de l'État "et de toute façon, aucun système de poulies n'a été prévu pour le faire descendre", ajoute le site.

Certains défenseurs mettent en avant le fait que ce drapeau n'est pas un symbole raciste, mais plutôt l'héritage culturel. Barack Obama aurait déclaré que ce drapeau avait une place aux États-Unis, dans un musée, selon la Maison Blanche.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fusillade usa États-Unis Racisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants