2 min de lecture Fusillade

Tuerie au Canada : au moins 16 morts dont une policière

Un homme de 51 ans a ouvert le feu sur plusieurs personnes dans la nuit de samedi 18 à dimanche 19 avril en Nouvelle-Écosse, dans l'est du Canada.

Un périmètre de sécurité, mis en place après une fusillade, survenue à Toronto le 23 juillet 2018.
Un périmètre de sécurité, mis en place après une fusillade, survenue à Toronto le 23 juillet 2018. Crédit : Cole BURSTON / AFP
Maeliss
Maeliss Innocenti et AFP

Un homme armé a tué au moins 16 personnes, dont une policière (un autre policier a été blessé), pour une raison encore inconnue, dans la nuit de samedi à dimanche en Nouvelle-Écosse, lors de la pire tuerie de ce genre qu'ait connu le Canada.

Le tireur, qui a été abattu par la police dans une station-service selon la chaîne de télé CTV, a été identifié comme Gabriel Wortman, un prothésiste dentaire de 51 ans. L'individu a été neutralisé à l'issue d'une chasse à l'homme mortelle, qui a duré une douzaine d'heures.

Les faits ont eu lieu à Portapique, une ville côtière à environ 130 kilomètres de Halifax (capitale de la Nouvelle-Écosse). Samedi soir, après les premiers coups de feu, la police a été alertée qu'un homme "armé et dangereux", portant une partie d'un uniforme de policier, circulait à bord d'un véhicule ressemblant à ceux des forces de l'ordre. 

Plusieurs victimes ont été découvertes devant et à l'intérieur d'une maison où la police a été appelée après des signalements de coups de feu. Il a semé la mort en plusieurs endroits, dans des circonstances et pour une raison encore mystérieuses qui ont choqué le pays. Les fusillades de masse sont rares au Canada, contrairement au voisin américain.

Les motivations de Gabriel Wortman doivent encore être éclaircies par l'enquête. "Il est trop tôt pour parler de motivation", a expliqué lors d'un point presse le responsable des enquêtes criminelles de la police fédérale de Nouvelle-Écosse Chris Leather, qui avait dans un premier temps fait état de "plus de 10 morts".

Plusieurs victimes "ne semblent pas avoir de lien avec le tireur", a-t-il noté. Mais "le fait que cet individu disposait d'un uniforme et d'une voiture de police laisse certainement penser que ce n'était pas un acte spontané". Mme Lucki a pour sa part indiqué que cet acte n'était pas considéré à ce stade comme de nature terroriste.

À lire aussi
Une scène de crime à New York (illustration) fusillade usa
New York : un bébé d'un an tué dans une fusillade

Justin Trudeau s'est exprimé après le drame. Il a apporté son soutien aux habitants de Portapique. Cette tuerie, dont le bilan pourrait encore s'alourdir selon la police, est d'ores et déjà la pire de ce genre que le Canada ait connu de toute son histoire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fusillade Canada Morts
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants