1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. TikTok : une influenceuse se lance dans la musique...et devient la plus détestée d'Internet
2 min de lecture

TikTok : une influenceuse se lance dans la musique...et devient la plus détestée d'Internet

VU DANS LA PRESSE - La Tiktokeuse Brooklynne Webb a publié début décembre une chanson sur les réseaux sociaux qui lui a valu de très nombreuses critiques, parfois violentes. Elle explique avoir réalisé ce titre pour prouver la banalisation du cyberharcèlement.

Brooklynne Webb affirme avoir publié cette musique dans le but de mettre en lumière son cyberharcèlement.
Brooklynne Webb affirme avoir publié cette musique dans le but de mettre en lumière son cyberharcèlement.
Crédit : Tommaso Boddi - Getty Images via AFP
micro generique
Benoît Leroy

Un coup de maitre. Après avoir publié début décembre un titre musical, une créatrice de vidéos sur TikTok a annoncé le 18 décembre dernier qu'il s'agissait d'un canular visant à dévoiler au grand jour le cyberharcèlement dont elle fait l'objet. 


L'influenceuse Brooklynne Webb, connue sur TikTok sous le pseudonyme xoBrooklynne avait annoncé il y a quelques semaines se lancer dans la musique. Dans la foulée, la créatrice de vidéos sur internet avait publié une première musique "My Crown", le 8 décembre 2021. Un titre devenu en quelques jours "le plus détesté d'Internet", estime Jillian Rossi, sa productrice.

Très rapidement, un grand nombre d'internautes avaient raillé la prestation de la jeune femme. “Je suis évidemment une défenseuse du body positive et de l’amour-propre parce que c’est quelque chose qui me passionne vraiment. Tout le monde allait tomber dans le panneau et en parler”, a-t-elle déclaré dans une vidéo le 18 décembre. 

Une "normalisation du cyberharcèlement" dénoncée

L'influenceuse explique également avoir délibérément fait le choix d'une musique qui serait détestée. Cette dernière explique qu'elle avoir voulu copier "son caractère de princesses des réseaux arrogante", l'une des remarques désobligeantes qu'elle reçoit sur ses profils publics. Dans le clip, la toute jeune chanteuse reprenait également des commentaires désobligeants reçus sur plusieurs réseaux sociaux, comme TikTok ou Instagram.

À lire aussi

Face à nos confrères du site d'information Insider, la créatrice de contenus en ligne s'est expliqué sur ses motivations. "Même contre une chanson pop et mielleuse d’apparence innocente, il y a une normalisation du cyberharcèlement.” 

Une pratique qui n'est pas nouvelle, notamment sur TikTok. En septembre dernier, le hashtag #Anti2010 incitait les jeunes à harceler les enfants entrés au collège quelques jours plus tôt.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire