1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Le père Matthieu, prêtre et star de TikTok
3 min de lecture

Le père Matthieu, prêtre et star de TikTok

En peu de temps, le père Matthieu est devenu la star de TikTok. Mais certaines vidéos du curé de Joigny ont tendance à déranger ses supérieurs.

TikTok devient l'application la plus téléchargée au monde et détrône Facebook.
TikTok devient l'application la plus téléchargée au monde et détrône Facebook.
Crédit : AFP
Père Matthieu, le curé phare de TikTok
03:29
Père Matthieu, le curé phare de TikTok
03:29
Isabelle Choquet

Ce week-end, nos confrères du Monde et du Parisien ont fait le portrait de ce jeune prêtre qui détonne. Le père Matthieu, 36 ans, physique de play-boy, habillé en jean / baskets et un humour toujours au rendez-vous. Il est le curé de la paroisse de Joigny dans l’Yonne est une star dans son genre. Il dispose de plus de 626 000 abonnés sur TikTok, le réseau social des ados. Mais sa liberté de ton a tendance à crisper l’Église et certains fidèles.

En cause, une vidéo postée fin août, où le père Matthieu répond à une question d’un internaute concernant l'homosexualité. Le prêtre affirme alors que "Il n'est marqué strictement, nulle part que d'être homosexuel ou de pratiquer l'homosexualité c'est un péché".

Cette vidéo a été visionnée 1.200.000 fois. Cela a déchaîné un torrent de commentaires plus ou moins compréhensif. Certains s’enthousiasment : "Réjouissant de voir enfin un croyant ouvert d’esprit", "Merci pour cette  vidéo courageuse". D’autres, au contraire, s'indignent. "Mon Dieu, pardonne ces faux prêcheurs d’évangile", "Tu détournes la Bible, c’est très très grave".

Des vidéos qui ne sont pas appréciées par le diocèse

Le diocèse de Sens-Auxerre est assailli de messages. L’archevêque, Monseigneur Giraud, est prié de sanctionner ce libre-penseur. Chose qu'il n’a encore pas faite à ce jour. La conférence des évêques s’est fendue d’un tweet : "Nous désapprouvons certaines de ces vidéos qui dénaturent le message de l’Église. Leur succès d’audience ne signifie pas qu’elles soient justes." 

À lire aussi

Le père Matthieu, lui, a enfoncé le clou avec un nouveau message. "À tous les homophobes refoulés qui se cachent derrière la religion, laissez-moi vous lire cette phrase du Pape François : Si une personne gay cherche Dieu et fait preuve de bonne volonté, qui suis-je pour les juger ?".

Un sujet tabou

Le sujet est particulièrement explosif, mais le style a toujours été iconoclaste. Le curé 2.0 dépoussière totalement l'image compassée du religieux. On l’a même vu jouer les DJ sur l’autel en scratchant avec le calice. Mais aussi filmer une statue de Jésus rénovée façon “relooking extrême”.

Depuis plus d’un an, sur son compte TikTok, il aborde tous les sujets, la vie, l’amour, la  mort, et Dieu dans tout ça ? Regard azur et sourire charmeur, débit mitraillette, il cite les écritures mais parle sans fioritures, le langage de la rue à hauteur de bénitier. 

Cet été, un internaute a osé lui demander s’il avait déjà "trempé son biscuit". Le curé a alors répliqué par une vidéo où on le voit le sourire en coin, l'œil qui frise, en train de plonger un gâteau sec dans un verre de lait

Un personne discrète en dehors des réseaux sociaux

Dans la vraie vie, le jeune prêtre est plutôt discret, il ne donne aucune interview. Mais on sait tout de même deux trois choses de lui. Celui-ci travaillait comme conseiller en optimisation fiscale. Ce qui déjà à l’époque lui posait quelques problèmes de morale. Qu’il avait également une fiancée, mais ils ont rompu. 

Il a alors besoin de redonner du sens à sa vie. Celui qui sera futur prêtre quitte Paris pour se mettre au vert. Il s’engage comme bénévole au Secours Catholique. C’est là qu'il découvre sa foi, sur le tard. Six ans de séminaire, et le voilà ordonné prêtre, il y a deux ans. Matthieu Jasseron devient le père Matthieu. À Joigny, il ne lui faut que quelques communions pour séduire ses ouailles. Les assemblées seraient deux fois plus peuplées depuis son arrivée.

Un prêtre charismatique

Et d’ailleurs, jusqu’ici, son succès sur TikTok était plutôt apprécié par l’Église. "Il a du charisme, c’est un beau gosse, il crève l’écran", reconnaît son supérieur, Monseigneur Giraud. 

"Il est très doué", renchérit Vincent Cardot, prêtre de Nogent. "En quelques secondes, il réussit à donner envie d’écouter tout son message." ajoute-il. Un cadre de l’Église conclut : "Il a créé de très belles vidéos, il évangélisait vraiment. Mais il s’est laissé embarquer dans un truc qui le dépassait".

Sans s’émouvoir, le père Matthieu a repris ses vidéos. "Les animaux iront-ils au paradis ?", l’une de ses dernières, avec Prune, son bouledogue. Mais ce 11 septembre, il était aussi question de Theodora, "la première sainte trans de l’histoire de l’Eglise". C’est bien connu, la liberté de ton ne s’use que si on ne s’en sert pas.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/