1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Tanguy Pastureau : Fidel Castro, idole ou dictateur
2 min de lecture

Tanguy Pastureau : Fidel Castro, idole ou dictateur

REPLAY - Fidel Castro aurait pu casser son cigare, il a cassé sa pipe. Les réactions à ce décès ont été très différentes les unes des autres, de Mélenchon, qui a appelé à un rassemblement, à Jack Lang, qui a appelé les rédactions pour qu'on cite son nom.

Tanguy Pastureau
Tanguy Pastureau
Crédit : RTL
Tanguy Pastureau : Fidel Castro, idole ou dictateur
02:48
Tanguy Pastureau : Miss France, filière d'excellence
02:56
Tanguy Pastureau : Fidel Castro, idole ou dictateur
02:59

6h30 hier matin heure française, Fidel Castro s’est éteint. L’avant-dernier communiste de la planète est décédé, il ne reste plus que Pierre Laurent du PCF, qu’on va capturer et embaumer vivant, afin de l’exposer au musée d’histoire naturelle à côté d’un squelette de mammouth laineux. Fidel Castro, c’était ce type qui était barbu 70 ans avant les bobos du XXIIe, et qui est passé du look de punk à chien, le treillis dégueu, au look de dealeur de shit, le jogging Adidas. En 1959, il a libéré Cuba, un lupanar pour américains, et a très vite trouvé le job de ses rêves, président à vie. Pas d’élections là-bas, ni d’urne, la seule fente que les cubains ont pu voir en 60 ans, c’était dos au miroir, en se retournant pour regarder dans la glace.

Le grand ennemi de Fidel, c’était les USA, chanter en public "Mickey, Donald et moi" de Douchka pouvait déboucher sur 120 ans de tôle. Il a emprisonné les journalistes, a mis les gays dans des camps de ré-éducation, on leur montrait des posters d’Élodie Frégé en leur disant "Vous êtes sûr que ça ne vous fait rien ?", bref, c’était un despote à moitié cintré, puisqu’en 1962 avec Kennedy ils ont failli faire péter la Terre à coups de bombe H.
 
Jusqu’à ce qu’Obama détente l’atmosphère, et sans coussin péteur, Cuba était soumis à un blocus, donc condamné à consommer des produits du cru, si ça arrivait au Poitou, les gens devraient se nourrir exclusivement de chabichou, en 12 jours ils seraient mous et puants, les chabichous et les gens. À cause du blocus, les Cubains n’ont découvert les Stones sur scène qu’en 2016, c’est-à-dire que pour eux Eddy Mitchell est un espoir de la chanson. Demain on va leur envoyer Régine secouer son boule à la Shakira, ça va bien les calmer.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/