1 min de lecture Société

Suisse : une piscine fermée aux Français, la décision fait polémique

VU DANS LA PRESSE - Le maire de Porrentruy, dans le Jura Suisse, a décidé de fermer la piscine de sa commune aux Français à la suite de plusieurs incivilités.

La piscine municipale de la commune suisse de Porrentruy a été interdite aux résidents français à compter du 30 juillet 2020.
La piscine municipale de la commune suisse de Porrentruy a été interdite aux résidents français à compter du 30 juillet 2020. Crédit : FABRICE COFFRINI / AFP
Maeliss
Maeliss Innocenti Journaliste

Depuis le 30 juillet, la piscine de Porrentruy, commune située dans le Jura suisse, est fermée aux résidents français. La décision n'a pas été seulement prise sur un fondement sanitaire à cause de l'épidémie de coronavirus, mais avant tout à cause d'incivilités répétées - venant de "bandes de jeunes"- qui ont poussé le maire à faire ce choix.

Aussitôt mise en place, la mesure a fait polémique car jugée discriminatoire. Pour Fabrice Berret, conseiller communal de Cornol, il y a un "décalage entre les mesures et les raisons invoquées", a-t-il déclaré sur Radio Fréquence Jura. "On parle de mesures sanitaires mais on évoque à aucun moment un nombre maximal de personnes, de distance ou de limitation quelconque. On arrive tout de suite sur mes problèmes d'incivilités", a-t-il souligné.

"Soit on a des problèmes de Covid et on prend des mesures adéquates pour limiter le nombre d'entrée, soit on a des problèmes d'incivilités et on prend des mesures policières pour exclure les personnes qui posent un problème", a également estimé Fabrice Berret.

"Un climat anti-Français détestable"

"Depuis plusieurs années, on sent un climat un peu anti-Français que je trouve personnellement détestable et particulièrement malvenu pour notre région", a-t-il par ailleurs commenté.

À lire aussi
Le Président Emmanuel Macron le 26 août 2020 sur le perron de l'Élysée société
Tenues vestimentaires à l'école : Emmanuel Macron fait appel au "bon sens"

De son côté, Gabriel Voirol, maire de Porrentruy, également interrogé par Radio Fréquence Jura, assume totalement sa décision : "Je préfère me faire taper sur les doigts que devoir appeler une famille pour annoncer une mauvaise nouvelle parce qu'aucune décision n'a été prise".

Selon l'édile, les individus assurant la sécurité autour du bassin ont été à plusieurs reprises remis en place "par des bandes". "Le commissaire a été sur place avec son équipe. Ils ont eu des frayeurs parce qu'ils ont eu l'impression que ça allait éclater. (…) Ça peut devenir très compliqué car ce sont des personnes qui n'acceptent pas ce type d'interventions dans un lieu où l'ordre public est quand même important…"

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Polémique Suisse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants