1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Spotify : pourquoi des artistes appellent au boycott de la plateforme ?
2 min de lecture

Spotify : pourquoi des artistes appellent au boycott de la plateforme ?

Plusieurs artistes ont décidé de retirer leur musique de la plateforme Spotify, qu'ils accusent d'être devenue "un lieu de désinformation potentiellement mortelle sur la Covid".

Le chanteur Neil Young (à gauche) et le très controversé Joe Rogan (à droite)
Le chanteur Neil Young (à gauche) et le très controversé Joe Rogan (à droite)
Crédit : Alice Chiche, Carmen Mandato / AFP / GETTY IMAGES NORTH AMERICA
Nicolas Barreiro & AFP

Les artistes tirent la sonnette d'alarme. Face au podcast de l'animateur américain populaire et controversé Joe Rogan, les chanteurs s'engagent pour lutter contre la désinformation sur Spotify. La plateforme de streaming musical se retrouve devant de nouvelles responsabilités, tout comme les réseaux sociaux.

Du large répertoire de la légende du folk-rock, Neil Young, ne restaient jeudi sur Spotify que des morceaux où il se produit sur les albums d'autres artistes ou en live. L'artiste de 76 ans aux 2,4 millions d'abonnés sur Spotify a mis à exécution la menace de faire ses bagages si la plateforme ne renonçait pas à héberger le podcast "The Joe Rogan Experience".

"Spotify est devenu un lieu de désinformation potentiellement mortelle sur la Covid. Des mensonges vendus contre de l'argent", a asséné le chanteur américano-canadien, "les entreprises peuvent choisir de quoi elles tirent profit, comme je peux choisir de ne pas avoir ma musique sur une plateforme qui dissémine des informations dangereuses". D'autres artistes comme Joni Mitchell ont suivi le pas et supprimé leurs musiques de Spotify. 

De son côté, le chanteur James Blunt a menacé la plateforme à sa manière, dans un tweet plein d'autodérision. "Si Spotify ne supprime pas immédiatement Joe Rogan, je publierai de nouvelles musiques sur la plateforme".

À lire aussi

Le prince Harry et Meghan Markle ont eux aussi exprimé "leurs inquiétudes", et ce dès "avril dernier", a indiqué dimanche leur fondation Archewell, après le départ des chanteurs Neil Young et Joni Mitchell. "En avril dernier, nos co-fondateurs ont commencé à exprimer leurs inquiétudes envers nos partenaires à Spotify à propos des conséquences bien réelles de la désinformation liée au Covid-19", a affirmé la porte-parole d'Archewell.

À noter que le couple avait conclu un accord avec Spotify en décembre 2020. D'après plusieurs médias, dont le New York Post et la BBC, ce contrat s'élève à 25 millions de dollars. Il encadre un partenariat de plusieurs années pour produire un podcast baptisé "Archewell Audio"

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/