1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Soudan : pourquoi les manifestations se multiplient
1 min de lecture

Soudan : pourquoi les manifestations se multiplient

Les manifestations de soudanais se multiplient dans le pays depuis lundi. Les militaires répliquent violemment en tirant dans la foule.

Des manifestants soudanais dans la capitale Khartoum, pour dénoncer les détentions nocturnes par l'armée de membres du gouvernement soudanais, le 25 octobre 2021.
Des manifestants soudanais dans la capitale Khartoum, pour dénoncer les détentions nocturnes par l'armée de membres du gouvernement soudanais, le 25 octobre 2021.
Crédit : AFP
Pourquoi les manifestations se multiplient au Soudan
01:30
Bénédicte Tassart - édité par Sarah Belien

Une situation toujours très confuse au Soudan. Après la tentative de coup d'État ce lundi 25 octobre, les manifestations continuent. On a appris aujourd'hui que le Premier ministre, dont on était sans nouvelles depuis le début de la semaine, avait été ramené chez lui par les militaires.

Abdallah Hamdok est un ancien économiste de l'ONU. Depuis deux ans, il dirigeait un gouvernement de militaires et de civils, gouvernement chargé d'organiser les élections, les premières depuis 30 ans. Mais lundi dernier, le général Abdel Fattah al-Burhane a décidé de stopper ce processus démocratique.

Alors les habitants du pays, un des plus pauvres de la planète, ont décidé de se révolter. Les barricades de pneu et de briques se multiplient dans les rues de Karthoum, la capitale. Les commerces ont baissé leurs volets, les universités sont fermées, et les comités de résistance s'organisent, malgré les coupures d'Internet et du téléphone. Les appels à la grève générale sont diffusés par exemple par les haut-parleurs des mosquées, dans la capitale mais aussi dans des villes de province. 

Sept morts et 200 blessés

Le Soudan, un pays d'Afrique de l'Est, est trois fois plus grand que la France. Les militaires, eux, ont répliqué violemment en tirant dans la foule lundi aux environs des QG des militaires. On dénombre officiellement sept morts, près de 200 blessés. Les barricades sont régulièrement démontées et les manifestants arrêtés, on dénonce même de la torture. L'aéroport de Karthoum lui rouvre cet après-midi.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/