1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Somalie : au moins 10 morts dans l'attaque d'un hôtel de Mogadiscio par les shebab
2 min de lecture

Somalie : au moins 10 morts dans l'attaque d'un hôtel de Mogadiscio par les shebab

Un attentat à la voiture piégée revendiqué par les Shebab a fait 10 morts devant un hôtel de Mogadiscio, le 16 août.

Les shebab ont revendiqué l'attaque dans un communiqué à SITE.
Les shebab ont revendiqué l'attaque dans un communiqué à SITE.
Crédit : Abdirazak Hussein FARAH / AFP
Benoît Collet & AFP

Les jihadistes somaliens shebab ont lancé une attaque d'envergure contre un hôtel réputé de Mogadiscio, tuant au moins cinq personnes, dont un responsable gouvernemental, le 16 août.

L'attaque a débuté par l'explosion d'une voiture piégée près de l'hôtel Elite sur la plage du Lido, fréquenté par les dirigeants somaliens, puis des hommes armés on investi l'établissement où des coups de feu ont été entendus.

Dans la soirée, les forces de sécurité tentaient toujours depuis plusieurs heures de reprendre le contrôle de l'hôtel où au moins deux assaillants se trouvaient toujours. Trois autres assaillants ont été tués, un lors de l'explosion de la voiture piégée et les deux autres dans un échange de tirs avec les forces de sécurité, selon cette source.

"Il y a encore des tirs sporadiques dans l'hôtel, et selon les premières informations reçues, il y a 5 morts et plus de 10 blessés", selon un responsable sécuritaire du gouvernement.

"Martyrs"

À lire aussi

Il a ajouté que "le bilan des morts" pouvait encore augmenter car l'explosion de la voiture piégée qui a précédé l'attaque de l'établissement par des hommes armés "a été massive" et il y a "des otages dans l'hôtel".


Les shebab ont revendiqué l'attaque dans un communiqué à SITE, groupe de surveillance des sites islamistes, affirmant que leurs "martyrs" avaient "pris le contrôle de l'hôtel" et qu'ils avaient infligé "de lourdes pertes" aux personnes qui y étaient présentes.

La Somalie a plongé dans le chaos après la chute du régime militaire du président Siad Barre en 1991, suivie d'une guerre de chefs de clans et de la montée en puissance des shebab. 

Chassés de la capitale somalienne en 2011, les shebab ont ensuite perdu l'essentiel de leurs bastions. Mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides y compris dans la capitale, contre des objectifs gouvernementaux, sécuritaires ou civils.

Affiliés à Al-Qaïda, les shebab ont juré la perte du gouvernement somalien, soutenu par la communauté internationale et par les 20.000 hommes de la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom).

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/