1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Saint-Nazaire : Greenpeace dénonce l’importation de soja en France
2 min de lecture

Saint-Nazaire : Greenpeace dénonce l’importation de soja en France

Une dizaine d’activistes de Greenpeace ont bloqué un entrepôt de soja au Port de Montoir Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) lundi 31 mai pour dénoncer l'inaction du gouvernement.

Des militants de Greenpeace bloquant un entrepôt dans le port de Saint-Nazaire le 31 mai 2021
Des militants de Greenpeace bloquant un entrepôt dans le port de Saint-Nazaire le 31 mai 2021
Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Céline Morin & AFP

La France importe chaque année plus de 3,5 millions de tonnes de soja : la moitié transite par le port de Saint Nazaire, faisant de lui la première porte d’entrée du soja sur le territoire français. Première cause de déforestation en Amérique Latine, Greenpeace a engagé ce 31 mai une action de blocage d’un entrepôt de Sea Invest pour dénoncer l’inaction du gouvernement face à l'importation de soja. 

Les militants se sont enchaînés le cou avec des antivols sur les portails, empêchant l'accès aux poids-lourds. Grilles qui donnent accès à "un entrepôt qui stocke chaque mois des tonnes de soja importé" indique Greenpeace. Ayant immobilisé "un tapis roulant sur lequel sont acheminées les cargaisons", les activistes y ont accroché des bannières sur lesquelles on peut lire : "Déforestation : soja hautement inflammable", ou encore "Entrepôts pleins de soja/Politique vide de sens".

L’inaction du gouvernement face à "une déforestation inquiétante"

"Dénoncer l'inaction climaticide de la France, qui importe chaque année dans ses ports trois millions de tonnes de soja destiné à nourrir nos animaux d'élevage, sans aucune garantie ou traçabilité suffisante" : tel est l’objectif de l’organisation à travers cette action explique Cécile Leuba, chargée de campagne Forêts à Greenpeace France. 

"La culture du soja est l'une des causes majeures de la déforestation et de la destruction d'écosystèmes précieux en Amérique latine" déclare Greenpeace, insistant sur le fait que les "derniers chiffres de la déforestation sont une nouvelle fois catastrophiques". Et d’ajouter : "il faut de toute urgence que le gouvernement prenne des mesures contraignantes pour s'assurer que nos importations de soja ne contribuent plus à détruire des forêts à l'autre bout du monde". 

À lire aussi

Le directeur général de Greenpeace France, Jean-François Julliard, annonce dans un twitte avoir pris contact avec Bérengère Abba, secrétaire d’Etat à la biodiversité. Si celle-ci explique que le lutte contre la déforestation avance, Jean-François Julliard souligne que l’engagement du gouvernement était "de mettre fin à la déforestation importée en 2020. On est déjà en 2021", constate-t-il, et "elle se poursuit au même rythme et cela reste très inquiétant".  

L’organisation demande également à la France "de rejeter définitivement l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et les pays du Mercosur. Selon une expertise scientifique mandatée par le gouvernement, l’entrée en vigueur de cet accord augmenterait significativement la déforestation dans les pays du Mercosur - jusqu’à 25% par an pendant 6 ans".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/