1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Révolution russe de 1917 : la dictature communiste
2 min de lecture

Révolution russe de 1917 : la dictature communiste

OCTOBRE RUSSE (4/5) - Pendant cinq jours, l'historien Fabrice d'Almeida explique au micro de RTL pourquoi et comment a éclaté la révolution russe de 1917.

Vue aérienne de Moscou
Vue aérienne de Moscou
Crédit : AFP
Révolution russe de 1917 : la dictature communiste
00:02:15
Fabrice D'Almeida & La rédaction de Girls

Le grand hall du Palais Tauride a été nettoyé pour l’occasion. Les pupitres reflètent les lumières des énormes lustres qui pendent du plafond et complètent l’éclairage des larges vitrages. On le remarque à peine, mais les armes des marins et des militaires qui se tiennent autour de l’assemblée et dans les couloirs semblent luire d’un éclat particulier. Doivent-ils assurer la sécurité ou bien peser sur les députés qui commencent à arriver, dès 10 heures du matin, certain arborant une rose à la boutonnière ?

Ce 18 janvier 1918, les débats s’ouvrent après midi. Les socialistes modérés qui dominent l’assemblée ont choisi pour président un des leurs, ancien ministre du gouvernement provisoire, Viktor Cernov. Les bolcheviques sont en minorité et leur candidate a été battue. Lénine et ses camarades ont ensuite demandé que soient ratifiés les décrets adoptés par le soviet après le coup d’Etat. La majorité modérée rejette cette proposition. Piqués au vif, les bolcheviques et leurs alliés quittent l’hémicycle. Ils ne sont plus là à quatre heures du matin, quand un des marins de la garde du palais suggère au président d’ajourner les débats au lendemain, car "les hommes sont fatigués", dit-il.

La dictature du prolétariat

Lénine, qui a perdu les seules vraies élections de 1917, ne supporte pas de devoir partager une once de pouvoir, avec les socialistes modérés ou les libéraux. Il prépare une surprise à ses adversaires. Le 19 janvier, quand les parlementaires arrivent au palais de Tauride, ils trouvent le bâtiment fermé. Les gardes rouges et les soldats leur expliquent que l’assemblée constituante est dissoute sur ordre du Congrès des soviets. Les manifestants qui se réunissent pour contester cette décision illégale sont dispersés à coups de fusil. Une douzaine reste sur le pavé sanglant. Plus tard, le même jour, Lénine déclare que la constituante n’est que "l’expression des plus hauts intérêts de la bourgeoisie". Ainsi meurt la démocratie en Russie.

Commence la dictature du prolétariat. La liberté d’expression, puis les libertés politiques sont détruites au profit du seul parti léniniste qui prend, en mars, le nom de parti communiste de Russie. Bientôt, la constitution privera du droit de vote les rentiers et les ecclésiastiques, une revanche sur l’ordre ancien. Désormais, toute la société est encadrée par le parti et l’État. Dans les campagnes, les terres sont collectivisées ; en ville, les entreprises et les banques sont nationalisées. La production s’effondre mais le traité de Brest-Litovsk apporte la paix avec l’Allemagne au détriment des Français et des Anglais.

La guerre civile prend le relai de la Guerre mondiale. Centralisant tous les pouvoirs au nom des masses, Lénine s’élève au-dessus de ses propres lois. Comme un Tsar ou plutôt comme le Dieu vivant du communisme. La révolution s’accélère.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire