1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Que va changer le rattachement du Danemark à la politique de défense européenne ?
2 min de lecture

Que va changer le rattachement du Danemark à la politique de défense européenne ?

ÉCLAIRAGE - Ce mercredi 1er juin, les citoyens danois ont voté à 67% en faveur d'une intégration à la politique de défense de l'UE. Un changement de position qui reflète la vigilance du pays par rapport à la Russie.

Le drapeau de l'Ukraine et celui de l'Union Européenne devant le Parlement Européen
Le drapeau de l'Ukraine et celui de l'Union Européenne devant le Parlement Européen
Crédit : AFP
Lison Bourgeois & AFP

Ils ont dit "ja" (oui) à 67%. Ce mercredi 1er juin, une majorité écrasante de Danois a voté en faveur d'une intégration à la politique de défense de l'Union européenne. "Ce soir, le Danemark a envoyé un signal important. À nos alliés en Europe et l'Otan, et au (Président Vladimir) Poutine. Nous montrons que, quand Poutine envahit un pays libre et menace la stabilité en Europe, nous autres nous nous rassemblons", a déclaré la Première ministre Mette Frederiksen à ses partisans.

Ce référendum intervient dans la foulée des demandes finlandaise et suédoise d'adhésion à l'Otan. Trois mois après le début de l'invasion russe de l'Ukraine, plusieurs pays européens commencent à modifier drastiquement leur politique de défense. "Il y a eu une Europe avant le 24 février, avant l'invasion russe et il y a une Europe après", a d'ailleurs observer la Première ministre du Danemark.

État membre de l'UE depuis 1973, le Danemark avait tiré le premier coup de canon de l'euroscepticisme en rejetant à 50,7% en 1992 le traité de Maastricht. Pour lever le blocage, Copenhague avait obtenu une série d'exceptions, baptisées "opt outs" (options de retrait) dans le jargon européen. Depuis, le Danemark est resté hors de la politique européenne en matière d'affaires intérieures et de justice ainsi que de défense.

Qu'est-ce que le "opt outs" ?

Le mot "opt outs" est largement revenu dans l'argumentation de l'opposition ce mercredi 1er juin 2022. Le dirigeant du parti d'opposition conservateur Soren Pape a lancé : "Tout tend à dire qu'après trente ans, les Danois ont décidé aujourd'hui que nous devons abolir notre "opt-out" sur la défense et que nous devons travailler plus étroitement avec l'Europe".

À écouter aussi

Euronews résume l'opt-out comme une procédure qui vise à "mettre fin, ou pas, à une exception qui permettait au Danemark de ne pas participer à la défense européenne". Le pays n'a donc pris position dans aucune mission militaire de l'UE. C'était une condition -avec le refus d'adopter l'euro- pour permettre la mise en œuvre du traité de Maastricht, en 1992. Cette condition pourrait donc prendre fin suite au résultat du référendum de ce mercredi. 

Au Danemark, la peur de la Russie et de son chef d'État Vladimir Poutine est bien présente. "À 160 kilomètres de Copenhague, sur l’île de Bornholm, en mer Baltique, la plus exposée à une éventuelle attaque russe, le sentiment de 'crainte' est "bien présent"note le correspondant Slim Allagui correspondant du Temps à Copenhague. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire