1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Le message poignant de la mère de Frédéric Leclerc-Imhoff, journaliste tué en Ukraine
2 min de lecture

Le message poignant de la mère de Frédéric Leclerc-Imhoff, journaliste tué en Ukraine

VU DANS LA PRESSE - La mère du journaliste tué en Ukraine, Frédéric Leclerc-Imhoff, a tenu à répondre aux accusations russes et à rendre hommage à son fils.

Le journaliste Frédéric Leclerc-Imhoff a été tué alors qu'il couvrait la guerre en Ukraine.
Le journaliste Frédéric Leclerc-Imhoff a été tué alors qu'il couvrait la guerre en Ukraine.
Crédit : SAM COTTET/AFP
Charlène Slowik

Au lendemain de sa mort, elle a tenu à s'exprimer. La mère de Frédéric Leclerc-Imhoff, le journaliste de BFMTV tué en Ukraine lundi 30 mai, a rendu hommage à son fils à travers un message poignant dans lequel elle répond également aux accusations portées à son fils par les Russes.

Selon les informations de nos confrères de BFM TV, sa mère s'est adressée à l'agence de presse russe Tass afin de réagir à ses propos grotesques sur la mort de Frédéric Leclerc-Imhoff, qu'elle accuse d’être "un mercenaire engagé dans la livraison d’armes aux forces armées". "À l’attention de l’agence Tass et des responsables de la RPL Bonjour. Je suis la maman du jeune journaliste que vous avez tué hier. Votre communiqué me donne la nausée. Bien sûr, vous cherchez lâchement à vous dédouaner mais sachez que jamais vous ne réussirez à salir sa mémoire", a-t-elle écrit.

"Tout le monde ici connaît son engagement professionnel et personnel pour la démocratie, le respect humain et surtout une information libre, impartiale et honnête, toutes notions qui semblent bien éloignées de ce qui vous anime", a ajouté sa mère. Dans son communiqué, la mère de Frédéric Leclerc-Imhoff termine son message en ayant des pensées pour "toutes les mères ukrainiennes qui pleurent leurs enfants, tous les enfants ukrainiens qui pleurent leurs parents et toutes les mères russes qui ont vu trop tôt leurs jeunes partir soldats, qui ne les reverront pas et qui se demandent pourquoi".

"Moi, au moins, malgré la douleur, je sais pourquoi mon fils est mort. Un jour, les véritables responsables de cette absurdité criminelle devront rendre des comptes", assure-t-elle. Son fils, Frédéric Leclerc-Imhoff, journaliste reporter d'images, est mort à l’âge de 32 ans dans l’est de l’Ukraine alors qu'il couvrait pour BFMTV le déplacement d’un convoi humanitaire lorsqu’un bombardement a éclaté.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub