1 min de lecture Tunisie

Présidentielle en Tunisie : à Sidi Bouzid, certains regrettent Ben Ali

REPORTAGE - Sidi Bouzid a vu naître le Printemps arabe, quand un homme s'est immolé par le feu en 2010. À la veille de la présidentielle tunisienne, certains regrettent le temps du dictateur Ben Ali.

>
Tunisie : certains regrettent Ben Ali à Sidi Bouzid, berceau du Printemps arabe Crédit Image : Anis MILI / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
micro générique
La rédaction de RTL édité par Paul Turban

C'est une campagne mouvementée qui anime la Tunisie. 26 candidats, dont un favori, en prison, accusé d'évasion fiscale, sont en lice pour l'élection présidentielle de ce dimanche 15 septembre. À Sidi Bouzid, ville du centre du pays, en 2010, le Printemps arabe avait commencé lorsqu'un marchand ambulant s'était immolé pour protester contre la répression policière. À l'époque, beaucoup d'espoir. Aujourd'hui, énormément de déception.

Il a 31 ans, vide et nettoie des poissons sur un marché de Sidi Bouzid. Pourtant, Salah a un bac +2 et un diplôme d'aide-soignant. "On a cru en la révolution, explique le Tunisien. On avait des ambitions. On pensait qu'on aurait des opportunités pour changer notre quotidien. Mais on a reçu un choc. C'est de pire en pire. On est passé du niveau 0 à en dessous de 0."

Et pourtant, Salah s'estime heureux. Lui, au moins, a un travail. Il n'ira pas voter ce dimanche 15 septembre, comme tous les jeunes rencontrés par RTL à Sidi Bouzid. Parmi les anciens, les frustrations nourrissent un sentiment de nostalgie. "Je préfère l'époque de Ben Ali, confie l'un d'eux. C'était une dictature certes, il n'y avait pas de liberté d'expression, on ne pouvait pas parler, mais les conditions de vie étaient meilleures." 

Aux dernières élections (municipales) l'an dernier à Sidi Bouzid, il y avait eu 65 % d'abstention. Un nouveau record pourrait être atteint lors de cette élection présidentielle. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tunisie Maghreb Élections
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants