3 min de lecture Présidentielle américaine

Présidentielle 2020 : Bernie Sanders peut-il aller au bout ?

DÉCRYPTAGE - Le sénateur socialiste a frappé un grand coup dans les primaires démocrates en gagnant largement dans le Nevada samedi 22 février. Mais peut-il vraiment remporter l'investiture du parti, voire battre Donald Trump en novembre ?

Le candidat démocrate Bernie Sanders, le 22 février 2020 dans le Nevada
Le candidat démocrate Bernie Sanders, le 22 février 2020 dans le Nevada Crédit : Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Thomas Pierre
Thomas Pierre Journaliste

Et si Bernie Sanders créait la surprise en novembre prochain ? Longtemps perçu comme un outsider dans un pays où le socialisme évoque encore des relents de Guerre Froide, "Bernie" se trouve, depuis sa victoire écrasante lors de la primaire du Nevada, en position de force pour briguer la Maison Blanche au nom du parti démocrate.

À 78 ans, le sénateur du Vermont est parvenu à balayer les doutes quant à son âge ou son état de santé (quelques mois après une crise cardiaque), pour mieux rassembler autour de sa candidature. "Nous avons mis en place une coalition intergénérationnelle, multiraciale, qui ne va pas juste remporter le Nevada, mais qui va balayer le pays tout entier", a-t-il assuré samedi 22 février après sa large victoire. 

Et confiant, Bernie Sanders peut l'être. Il est donné vainqueur en Californie et au Texas, deux des États les plus importants en terme de nombre de délégués. Une victoire au Super Tuesday, le 3 mars, pourrait de fait voir consacrer sa candidature avant l'investiture du parti en juillet. 

Un parti fracturé

Ce succès inattendu ne fait pourtant pas l'unanimité au sein du parti démocrate. Il suscite même de vives inquiétudes sur la capacité de Bernie Sanders à rassembler plus largement pour vaincre Donald Trump. Le président républicain, qui lui a adressé ses félicitations pour sa "grande victoire", semble déjà voire en lui son probable adversaire en novembre. Un comble pour les modérés. 

À lire aussi
Joe Biden s'impose comme le favori à la primaire démocrate Présidentielle américaine
Primaire démocrate : Joe Biden plus que jamais favori

Face à l'ascension du sénateur socialiste, qui prône un système d'assurance maladie entièrement public et la gratuité des études universitaires, ses rivaux centristes tentent de le discréditer. 

Une "erreur fatale" pour Bloomberg

Adoptant une stratégie plus agressive, Pete Buttigieg met en garde contre celui pour qui le capitalisme serait "à l'origine de tous les maux". "Le sénateur Sanders croit en une révolution idéologique inflexible, qui oublie la plupart des démocrates, sans parler de la plupart des Américains", a-t-il lancé. 

Pour le milliardaire Michael Bloomberg, Bernie Sanders n'a aucune chance contre Donald Trump. "Nous allons avoir besoin des indépendants ET des républicains pour battre Trump", a martelé son équipe de campagne. Le choix de Bernie Sanders pour défier Donald Trump serait une "erreur fatale" ajoute-t-on. 

Bernie Sanders candidat face au président républicain : l'idée qui apparaissait encore improbable il y a encore quelques semaines est pourtant de plus en plus prise au sérieux. 

Le "Trump de 2020" ?

"Arrêtez de dire que Bernie Sanders ne peut pas gagner", assénait dimanche un éditorialiste du New York Times. "Sanders est, pour le moment, clairement le favori pour remporter la nomination démocrate. Et il a une infrastructure nationale et un groupe de partisans et de donateurs engagés qui montrent clairement qu'il pourrait tenir la distance". 

Certains observateurs rappellent d'ailleurs qu'en 2016, les démocrates n'avaient jamais cru à l'élection du candidat républicain. "C’est une conjugaison idéale de différents facteurs qui a permis à Donald Trump de prendre le dessus lors de la primaire républicaine de 2016, et ainsi de remodeler le parti à son image", écrit ainsi le Spectator.

"Manifestement, les démocrates et les grands médias ne comprennent pas que l’on est en train d’assister exactement au même phénomène en 2020", ajoute le magazine conservateur, pour qui tous les ingrédients sont réunis pour accréditer la comparaison : "populisme" du discours, élite et grands médias court-circuités, ferveur des militants...

Lundi 24 février, même CNN semblait y croire. "La campagne Sanders 2020, alimentée par un message populiste, partage certains points communs avec la course improbable de Trump en 2016". Une hypothèse qui semble renforcée sur le terrain, où la dynamique Sanders est indéniable. 

"Un socialisme démocratique"

Fin janvier, la campagne du sénateur du Vermont avait déjà levé plus de 130 millions de dollars, provenant majoritairement de petits donateurs. Après ses premiers succès dans les primaires, et le désistement probable de certains de ses rivaux après Super Tuesday, il y a fort à parier que la manne financière ne devrait pas se tarir. Surtout que son statut de grand favori se voit également conforter dans des sondages qui le donnent gagnant contre le candidat républicain en novembre. 

Le temps où le simple mot de "socialisme" suffisait à effrayer le moindre électeur américain semble bel et bien révolu. Un sondage récent affirmait que 39% des Américains avaient désormais une réaction positive au mot "socialisme". Bernie Sanders préfère tout de même parler de "socialisme démocratique". 

Fort de ce changement de mentalité, un sénateur de gauche a-t-il ses chances en novembre face à Donald Trump ? Moscou en tout cas ne s'y tromperait pas en tentant d'interférer, selon le Washington Post, à la fois dans la campagne de Trump et dans celle de Sanders. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle américaine Parti démocrate Bernie Sanders
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants