1 min de lecture Russie

Pollution radioactive : Moscou conteste tout incident nucléaire

La Russie a assuré mardi 21 novembre qu'aucun incident n'avait touché ses installations nucléaires malgré la pollution radioactive détectée fin septembre par ses services météorologiques.

Le stand de l'agence russe d'énergie atomique Rosatom lors du World Nuclear Exhibition au Bourget, près de Paris.
Le stand de l'agence russe d'énergie atomique Rosatom lors du World Nuclear Exhibition au Bourget, près de Paris. Crédit : ERIC PIERMONT / AFP
Sarah Belien
Sarah Belien
et AFP

L'annonce intervient au lendemain de la confirmation par l'agence météorologique russe Rosguidromet, que des concentrations "extrêmement élevées" de ruthénium-106 avaient été détectées fin septembre dans le sud de l'Oural. Le conglomérat nucléaire russe Rosatom a assuré mardi 21 novembre qu'"aucun incident ni panne" n'avait été enregistré sur ses installations nucléaires.

Les données de Rosguidromet concordent avec les conclusions de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) français, un organisme indépendant, qui avait estimé début novembre, après une enquête, que la pollution radioactive détectée en Europe fin septembre avait son origine "entre la Volga et l'Oural".

L'IRSN estimait alors que la source de la pollution ne pouvait provenir d'un réacteur nucléaire, car d'autres éléments radioactifs auraient été détectés, et faisait "l'hypothèse d'un rejet issu d'une installation" liée au cycle du combustible nucléaire ou de fabrication de sources radioactives.

Une station visée dément les accusations

Parmi les stations ayant enregistré les plus fortes doses de ruthénium-106, un produit de fission issu de l'industrie nucléaire, figure celle d'Arguaïach. Entre le 26 septembre et le 1er octobre, "une concentration extrêmement élevée (...) excédant de 986 fois" les taux enregistrés le mois précédent y a été détectée.

À lire aussi
Oleg Sokolov faits divers
Russie : un éminent historien avoue avoir tué et démembré sa jeune compagne

La station d'Arguaïach est située à proximité du complexe nucléaire Maïak, touché en 1957 par l'un des pires accidents nucléaires de l'histoire, mais celui-ci a affirmé dans un communiqué que "la pollution radioactive au ruthénium-106 détectée par l'agence Rosguidromet n'est pas liée" à ses activités.

Le complexe, qui sert aujourd'hui de site de retraitement de combustible nucléaire usé, ajoute n'avoir pas "manipulé de ruthénium-106" au cours de l'année 2017 et n'en avoir pas produit depuis plusieurs années.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Russie Nucléaire Pollution
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants