1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Nouvelle-Zélande : un député expulsé du Parlement pour avoir refusé de porter la cravate
1 min de lecture

Nouvelle-Zélande : un député expulsé du Parlement pour avoir refusé de porter la cravate

Le coprésident du Parti maori, Rawiri Waititi, juge que la cravate est un "nœud colonial" et refuse de la porter au Parlement.

Le coprésident du Parti maori, Rawiri Waititi, arborant un pendentif traditionnel par-dessus une cravate, le 26 novembre 2020, à Wellington (Nouvelle-Zélande).
Le coprésident du Parti maori, Rawiri Waititi, arborant un pendentif traditionnel par-dessus une cravate, le 26 novembre 2020, à Wellington (Nouvelle-Zélande).
Crédit : AFP
Emmanuelle Brisson & AFP

Le Parlement de Nouvelle-Zélande a fait marche arrière mercredi 10 février, après l'expulsion d'un député maori qui refusait de porter une cravate. Il l'a autorisé à prendre la parole le lendemain d'un débat plus culturel que politique, entre le président de la chambre, Trevor Mallard, et le coprésident du Parti maori, Rawiri Waititi. 

D’après le New Zealand Herald, les faits se sont déroulés mardi 9 février. Le député en question a été expulsé du Parlement après avoir été rappelé à l’ordre pour son refus répété de porter une cravate.


Le quotidien néo-zélandais relate aussi que "Waititi est entré dans le Parlement avec un hei tiki, un pendentif traditionnel maori, autour du cou". e n’est pas la première fois que les questions autour de la tenue agitent le Parlement. Raiwiri Waititi avait déjà été expulsé une première fois l’année passée.

Le député maori compare régulièrement la cravate à un "nœud coulant colonial". "Pour un grand nombre de Néo-Zélandais, ceci est une cravate", a-t-il déclaré aux journalistes, désignant son pendentif : "C’est cela qui me relie à mon peuple et à un destin particulier, c’est ce qui me rappelle toutes les raisons pour lesquelles je me tiens en ce lieu pour défendre nos droits."

Le Parlement avait pourtant rejeté l'assouplissement des normes vestimentaires

À lire aussi

Il y a peu, le Parlement a rejeté l’assouplissement des normes vestimentaires. Les députés, appelés à se prononcer sur le sujet, avaient refusé de modifier le port de la cravate pour les hommes. "Ce n’est peut-être pas un problème primordial dans le monde aujourd’hui, les hommes qui se rendent au Parlement devraient porter une cravate. Ce n’est pas un bar, un club ou une boutique, c’est le Parlement national", avait tweeté Simon Bridges, un homme politique maori.

La Première ministre Jacinda Ardern dit ne voir aucune objection au non-port de la cravate par les parlementaires. "Il y a des questions beaucoup plus importantes pour nous tous", a-t-elle souligné.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/