1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Nouvelle-Zélande : la ville de Christchurch licencie son sorcier municipal
1 min de lecture

Nouvelle-Zélande : la ville de Christchurch licencie son sorcier municipal

VU DANS LA PRESSE - Pendant 23 ans, Ian Brackenbury Channell était payé par la ville pour faire tomber la pluie en cas de sécheresse grâce à ses sorts.

Clap de fin après 23 ans de service pour le sorcier de Christchurch.
Clap de fin après 23 ans de service pour le sorcier de Christchurch.
Crédit : WILLIAM WEST / AFP
Étienne Bianchi

Mauvaise nouvelle pour Ian Brackenbury Channell, sorcier officiel, et rémunéré, de la ville de la ville de Christchurch en Nouvelle-Zélande. Il a appris qu'il était remercié après 23 ans de bons et loyaux services. 

Une décision qui a fortement déplu à ce sorcier expérimenté de 88 ans. "C’est une bande de bureaucrates sans aucune imagination, ils ne réfléchissent pas aux moyens de promouvoir Christchurch à l’étranger", peste-t-il auprès du média local Stuff

Originaire de Grande-Bretagne, Ian Brackenbury Channell est arrivé à Christchurch en 1974. Depuis lors, vêtu de noir et portant un chapeau pointu, il interpelle les patients pour leur proposer ses services. Il devient tellement populaire auprès de la population que la ville, après son opposition initiale, décide de l'engager et de lui verser un salaire de 16.000 dollars australiens par an, soit environ 10.000 euros.

Faire tomber la pluie

Lors de son contrat, il était appelé, par exemple, pour faire tomber la pluie durant une période de sécheresse. En 1990, il avait même été sollicité par le ministre de l'époque, Mike Moore, pour faire pleuvoir sur tout le pays. 

À lire aussi

Le sorcier va tout de même continuer de se produire dans un centre culturel de la ville. Malgré la déception suite à son licenciement, il a promis de ne pas jeter un sort au conseil municipal

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/