1 min de lecture Procès

Attentat de Christchurch : le tueur des mosquées condamné à la prison à perpétuité

Le suprémaciste blanc australien Brenton Tarrant, âgé de 29 ans, avait assassiné 51 fidèles musulmans dans deux mosquées de Christchurch, le 15 mars 2019.

Brenton Tarrant
Brenton Tarrant Crédit : JOHN KIRK-ANDERSON / POOL / AFP

Le tueur des mosquées de Christchurch, Brenton Tarrant, a été condamné, ce jeudi 27 août, à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle pour avoir assassiné 51 fidèles musulmans, le 15 mars 2019, en Nouvelle-Zélande. La Première ministre, Jacinda Ardern, a aussitôt réagi, souhaitant au tueur de Christchurch une vie de "silence total et absolu"

Le juge Cameron Mander a déclaré que derrière l'idéologie "tordue" de Brenton Tarrant se cachait une "profonde haine" qui l'a conduit à attaquer des hommes, des femmes et des enfants sans défense. 

"Il revient à la Cour d'apporter une réponse de rejet catégorique face à des malfaisances aussi haineuses", a déclaré le juge Cameron Mander en prononçant cette peine sans précédent dans l'histoire judiciaire de la Nouvelle-Zélande.

Le magistrat, qui a souligné le très lourd tribut payé par la communauté musulmane néo-zélandaise, a affirmé que l'auteur du terrible carnage a cependant échoué à promouvoir l'idéologie d'extrême-droite. "C'était brutal et sans pitié. Vos actions étaient inhumaines", a déclaré le juge.

"Le pire meurtrier qu'ait connu la Nouvelle-Zélande"

À lire aussi
Le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti le 24 septembre 2020 à Pontoise (Île-de-France) justice
Éric Dupond-Moretti veut des procès "totalement" filmés et diffusés

Le 15 mars 2019, le suprémaciste blanc australien Brenton Tarrant avait abattu de sang froid, dans deux mosquées de cette ville du sud de la Nouvelle-Zélande, 51 fidèles pendant la prière du vendredi, suscitant une vague d'indignation dans le monde entier.

Il a été reconnu coupable de 51 meurtres, de 40 tentatives de meurtre et d'un acte terroriste, après avoir plaidé coupable en mars. Le procureur Mark Zarifeh a estimé que ce carnage est "sans précédent dans l'histoire criminelle de la Nouvelle-Zélande".

"L'infraction était motivée par une idéologie raciste et xénophobe bien ancrée (...) Il est clairement le pire meurtrier qu'ait connu la Nouvelle-Zélande", a-t-il lancé. Pour M. Zarifeh, la réclusion à perpétuité était "la seule peine appropriée" pour Brenton Tarrant.

M. Tarrant, qui a choisi d'assurer seul sa défense, récusant ses avocats le mois dernier, a décidé de ne pas s'exprimer durant les quatre jours d'audience. Avant lundi, le tueur avait assisté par vidéoconférence, depuis sa prison de haute sécurité d'Auckland, aux précédentes audiences.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Procès Attentat Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants