1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Naufrage en Méditerranée : "C'est un véritable cimetière qui se construit mois après mois", dénonce Amnesty International
1 min de lecture

Naufrage en Méditerranée : "C'est un véritable cimetière qui se construit mois après mois", dénonce Amnesty International

RÉACTION - Responsable du programme "Personnes déracinées", Jean-François Dubost tire la sonnette d'alarme face aux drames qui se succèdent en Méditerranée.

Un bateau transportant des migrants arrive dans le port de Messine après une opération de sauvetage en mer le 18 avril 2015 (image d'illustration)
Un bateau transportant des migrants arrive dans le port de Messine après une opération de sauvetage en mer le 18 avril 2015 (image d'illustration)
Crédit : GIOVANNI ISOLINO / AFP
Jean-François Dubost, responsable à Amnesty International
04:13
Christophe Chafcouloff & Philippe Robuchon

Le naufrage qui s'est produit au large des côtes libyennes a fait réagir Jean-François Dubost, responsable du programme "Personnes déracinées" d'Amnesty International. Pour lui, le drame vient "dans la parfaite continuité" des 3.400 personnes qui ont perdu la vie en 2014 après avoir tenté la traversée clandestine de la Méditerranée, évoquant même le nombre de 20.000 personnes décédées au cours des vingt dernières année en Méditerranée, qui devient un "véritable cimetière".

Le seul maillon manquant est la volonté politique des États membres

Jean-François Dubost

Le responsable d'Amnesty International appelle à la mise en place d'une mission de sauvetage de grande envergure, en citant l'exemple de l'opération Mare Nostrum organisée par l'Italie. "Militairement et techniquement c'est très simple" affirme t-il en rapportant les propos de gardes-côtes italiens avant de déplorer que "le seul maillon manquant est la volonté politique des États membres (de l'Union Européenne, ndlr)". 

Pour François Dubost,  l'objectif de l'opération européenne "Triton" sous l'égide de l'agence Frontez, n'est pas le sauvetage, mais de "surveiller, faire de l'intelligence sur les routes migratoires en Méditerranée." "C'est une responsabilité par inaction de l'Union européenne", dénonce t-il. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/