2 min de lecture Chine

Nantes : pourquoi une exposition sur l'empire mongol provoque la colère de la Chine

Le musée d'histoire de Nantes a indiqué lundi 12 octobre qu'il reportait une exposition consacrée à l'histoire de Gengis Khan et de l'empire mongol en raison du "durcissement" de "la position du gouvernement chinois à l'encontre de la minorité mongole".

Illustration du Château des ducs de Bretagne à Nantes (Pays de la Loire)
Illustration du Château des ducs de Bretagne à Nantes (Pays de la Loire) Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Photo-Thomas-Pierre
Thomas Pierre Journaliste

Au premier semestre 2021, le Château des ducs de Bretagne, à Nantes, devait accueillir dans ses murs, une "exposition consacrée à l’un des plus grands conquérants de l’Histoire" : le Mongol Gengis Khan, rapporte Ouest-FranceMais s'était sans compter sur une pression inattendue exercée par la Chine, selon le directeur du musée d’Histoire de Nantes, qui a annoncé lundi 12 octobre devoir "reporter" l'évènement. 

"Nous sommes aujourd’hui contraints de reporter cette exposition en octobre 2024 en raison du durcissement, cet été, de la position du gouvernement chinois à l’encontre de la minorité mongole", indique Bertrand Guillet dans un communiqué. "Nous avons pris la décision de stopper cette production au nom des valeurs humaines, scientifiques et déontologiques que nous défendons". 

Une décision prise après que les autorités chinoises ont exercé différentes pressions. Elles auraient ainsi d'abord exigé de "faire disparaitre de l’exposition des éléments de vocabulaire (les mots Gengis Khan, empire et mongol)", avant de demander un droit de regard sur les contenus eux-mêmes. 

"Une annonce de modification du contenu de l’exposition accompagnée d’une demande de contrôle de l’ensemble de nos productions (textes, cartographies, catalogue, communication) ont été formulées", a fait savoir le directeur du musée nantais qui parle de "censure à l’égard du projet initial". 

Pourquoi une telle "censure" ?

À lire aussi
Donald Trump, à la Maison Blanche, le 4 novembre 2020 santé
États-Unis : ce que Donald Trump a demandé à l'OMS avant de la quitter

Le "nouveau synopsis proposé, écrit par le bureau du patrimoine de Pékin (...) comporte notamment des éléments de réécriture tendancieux visant à faire disparaître totalement l'histoire et la culture mongole au bénéfice d'un nouveau récit national", précise encore le communiqué. 

La Chine compte 1,4 milliard d'habitants et 56 groupes ethniques. Les Hans y sont majoritaires à 92%. Les quelque 6,5 millions de Mongols habitent principalement en Mongolie intérieure, vaste région chinoise constituée de prairies, de déserts et de forêts. Mais en Mongolie voisine, la nouvelle politique linguistique chinoise, qui veut accroître l'enseignement du mandarin au détriment du mongol, provoque un tollé dans l'opinion et suscite de large manifestations. 


Le projet, à l'instar de précédentes expositions présentées avec le concours de musées grec, colombien ou suédois ces dernières années, était prévu en partenariat avec le musée de Mongolie Intérieure à Hohhot (Chine). Le musée d'histoire affirme qu'une nouvelle exposition "nourrie de collections européennes et américaines" sera bientôt reconstruite en "conservant le premier synopsis".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chine Nantes Exposition
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants