2 min de lecture Coronavirus Chine

Coronavirus en Chine : la renaissance de Wuhan, l'ex-épicentre de la pandémie

REPORTAGE - La ville chinoise de Wuhan était, il y a quelques mois encore, l'épicentre de l'épidémie de Covid-19. Or, depuis le mois d'août, il n'y aurait officiellement plus aucun cas. Tous les habitants ont été dépistés, les écoles ont rouvert, le masque n’est plus obligatoire et il y a même des touristes.

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Coronavirus en Chine : la renaissance de Wuhan, l'ex-épicentre de la pandémie Crédit Image : Hector RETAMAL / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Stéphane PAMBRUN édité par Thomas Pierre

Elle a été un temps la ville la plus maudite de Chine, l’épicentre de l’épidémie de coronavirus. Wuhan a vécu complètement isolée du reste de la planète pendant 76 jours. Depuis le mois d’avril, Wuhan reprend doucement des couleurs. Tous les habitants ont été dépistés, les écoles ont rouvert, le masque n’est plus obligatoire et il y a même des touristes à Wuhan. 

Avec plus de 550 millions de voyageurs en Chine pour ces vacances de la fête nationale, on est très, très loin de l’ambiance de l’hiver dernier et c’est surtout le cas à Wuhan. La Tour de la Grue Jaune est l’un des monuments symbole de cette ville de 11 millions d’habitants. On croise des milliers de touristes venus de toute la Chine. Masque sous le menton ils sont collés les uns aux autres pour accéder au site qui offre une vue incroyable sur le fleuve Yangtze. 

"Nous avons même en ce moment 40% de visiteurs de plus que l’année dernière", précise Jang Meng, la responsable du site. "Il y a actuellement 15.000 personnes par jour en moyenne notre maximum c’est 25.000 personnes comme nous sommes toujours dans le cadre de la lutte contre l’épidémie nous avons seulement une jauge de 50% par rapport à d’habitude. Et c’est toujours plein". 

Wuhan fait la fête

Les bars, les boîtes de nuit et les restaurants sont pleins. Par exemple, on a vu cet été les images d'une boîte de nuit géante dans une piscine de Wuhan. Le "Bounty" est le quartier général des expatriés français de Wuhan qui se retrouvent chaque week-end dans une ambiance particulièrement détendue. Mais pour en arriver là, la ville de Wuhan sera passée par des moments très difficiles. 76 jours d’un confinement particulièrement strict.

À lire aussi
coronavirus
Coronavirus : il est trop tôt pour déterminer l'origine du virus, selon l'OMS

Jusqu’au 8 avril on ne pouvait pas sortir du tout de chez soi à Wuhan. Alors aujourd’hui évidemment on veut profiter de la vie. C’est-ce que nous explique le docteur Philippe Klein, médecin français installé à Wuhan. "Bien sûr alors que l’hiver approche en Chine, tout le monde redoute une possible deuxième vague mais la Chine reste fermée au reste du monde. Il est très difficile pour un étranger de revenir en Chine c’est en tout cas impossible sans passer par une quarantaine très stricte". 

L’aéroport international de Wuhan a accueilli un premier vol en provenance de Corée du Sud le mois dernier mais c’est surtout symbolique car tant que le vaccin ne sera pas disponible Pékin ne va pas relâcher les contrôles. Si à Wuhan ou à Pékin on fait la fête ce n’est pas tout à fait comme avant. La Chine annonce que son vaccin pourrait être mis sur le marché dès le mois de novembre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Chine Reportage Chine
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants