2 min de lecture États-Unis

Mort de George Floyd : un membre du Ku Klux Klan fonce en voiture sur une foule

Un homme de 36 ans a lancé sa voiture contre des manifestants en Virginie. Il se revendique comme un leader de l'organisation de suprémacistes blancs Ku Klux Klan.

Harry Rogers, memebre déclaré du Ku Klux Klan qui a lancé son véhicule sur une foule de manifestants anti-racistes
Harry Rogers, memebre déclaré du Ku Klux Klan qui a lancé son véhicule sur une foule de manifestants anti-racistes Crédit : Handout / Henrico Sheriff's Department / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

Un homme blanc a foncé au volant de son véhicule sur des manifestants lors d'une mobilisation contre les violences policières et le racisme aux États-Unis à la suite de la mort de George Floyd. Il s'agissait d'une personne qui se revendique du Ku Klux Klan, tristement célèbre organisation raciste, prônant la suprématie blanche, qui sévit dans le pays depuis 1866. 

"Harry H. Rogers, 36 ans, est accusé d'agression et de coups et blessures, de tentative de blessure malveillante et de vandalisme criminel. Des accusations supplémentaires font l'objet d'une enquête", a tweeté Shannon Taylor, la procureure du comté de Henrico, en Virginie.

L'homme s'est rendu "avec témérité" vers un groupe de manifestants, a fait tourner son moteur et a lancé son véhicule sur eux, a-t-elle précisé dans un communiqué officiel diffusé sur Twitter.

"Un propagandiste de l'idéologie confédérée"

Le rassemblement contre lequel Harry Rogers a lancé sa voiture fait partie de la vague de protestations qui grandit aux États-Unis à la suite de la mort de George Floyd lors d'une interpellation à Minneapolis le 25 mai par un policier blanc. La scène, filmée par une passante, avait glacé le sang d'une partie de l'Amérique et fait le tour du monde. Le policier en question, Derek Chauvin, a comparu devant la justice lundi, et a été inculpé de meurtre.

À lire aussi
Un golden retriever (illustration) Coronavirus États-Unis
Aux États-Unis, un hôpital recrute un chien pour réconforter les soignants

Harry Rogers "de son propre aveu et comme on peut le voir sur les réseaux sociaux, est un leader reconnu du Ku Klux Klan et un propagandiste de l'idéologie confédérée", a ajouté la procureure. "Nous sommes en train d'étudier la question de savoir si des chefs d'inculpation de crimes suscités par la haine sont appropriés".

Des médias américains ont affirmé qu'un manifestant avait été blessé lors de l'attaque. La personne a été examinée sur les lieux par des secouristes et a refusé tout autre traitement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Racisme Manifestations
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants