1 min de lecture États-Unis

Mort de George Floyd : nuit d'émeutes à Washington, malgré le couvre-feu

Des centaines de manifestants se sont rassemblés autour de la Maison Blanche dimanche 31 mai au soir. Certains ont mis le feu à l'Église Saint-John, surnommée l'Église des Présidents.

>
Mort de George Floyd : nuit d'émeutes à Washington, malgré le couvre-feu Crédit Image : ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP | Crédit Média : Philippe Corbé | Durée : | Date :
Philippe Corbé
Philippe Corbé
Journaliste RTL

Situation extrêmement tendue à Washington. Une semaine après la mort de George Floyd l’embrasement a gagné la capitale. Malgré le couvre-feu décrété, des centaines de personnes se sont rassemblées devant les grilles de la Maison blanche. 

L'image qui restera de cette nouvelle nuit d’émeutes est celle de la Maison blanche, d’ordinaire éclairée, plongée dans le noir avec au loin la colonne du Washington monument entourée de fumée noire après que des incendies ont été allumés tout autour du palais présidentiel.

Le moment le plus tendu s'est déroulé quand le couvre-feu est entré en vigueur. Gaz lacrymogène contre pétards, des centaines de protestataires et de casseurs ont été éloignés par la force, mais se sont dispersés depuis dans d’autres quartiers où des devantures ont été saccagées. La garde nationale a été déployée. 

Pendant plusieurs heures, les protestataires ont occupé le Lafayette Square, la place devant la Maison blanche. Plusieurs feuilles ont été allumées, des drapeaux américains brûlés. D’autres arrachés sur des alentours, et notamment sur la petite Église Saint-John : des manifestants ont mis le feu au sous-sol de cette église, surnommée l’église des présidents car c’est là que tous les présidents vont prier le matin de leur investiture. L’incendie a été heureusement été éteint.

À lire aussi
Les bouteilles sont évaluées à 1.000 dollars l'unité. découverte
États-Unis : ils découvrent chez eux du whisky de l’époque de la Prohibition

Le New York Times a révélé que la situation était si tendue lors de la première nuit d’émeutes vendredi, que les services secrets ont fait descendre Donald Trump dans le bunker, là où le VP Cheney avait été conduit lors du 11 septembre. Autre symbole de cette présidence qu’on pourrait dire en état de siège.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Violences Manifestations
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants