1 min de lecture Découverte

Mexique : le plus ancien site maya découvert grâce à une nouvelle technologie

VU DANS LA PRESSE - Le plus ancien et le plus important site maya a été découvert au Mexique, mercredi 3 juin, grâce au système Lidar.

Une fouille archéologique au Mexique en 2009 (Illustration)
Une fouille archéologique au Mexique en 2009 (Illustration) Crédit : RONALDO SCHEMIDT / AFP
photo camille
Camille Sarazin Journaliste

Une équipe internationale de recherche a fait une découverte de taille : Aguada Fénix. Situé dans l'État de Tabasco, au Mexique, c'est le plus grand monument maya jamais identifié, mais aussi le plus ancien. 

Au total, les chercheuses et chercheurs ont ratissé une zone d'environ 800 km2. Une vingtaine de site mayas ont été découverts, grâce au système Lidar, rapporte Le Huff PostCe système, embarqué sur un aéronef, fonctionne un peu comme un radar, mais avec des impulsions lasers qui sont “répercutées par le sol". "Elles retournent à l’envoyeur et l’on peut ensuite reconstituer avec une grande précision la topographie des lieux en faisant littéralement disparaître toute trace de végétation”, détaille Le Monde

Les archéologues ne travaillent plus seulement depuis le sol pour étudier un site, ils peuvent désormais s'appuyer sur ce genre de technologies, qui changent totalement leur manière de travailler. Dans le cas d'Aguada Fénix, l'équipe de recherche n'aurait pas pu découvrir le site sans le système Lidar

Un lieu communautaire

Les résultats de l'étude ont été publiés sur le site Nature, mercredi 3 juin. Érigée vers l’an 1000 avant Jésus-Christ, Aguada Fénix mesure 1.413 mètres de long, 399 mètres de large et 10 à 15 mètres de haut. Les scientifiques estiment que 3,2 à 4,3 millions de m3 de terre ont été requis pour sa construction. 

À lire aussi
Le trou de la Sériole, exploré en 2019 au large de la ville de Sarasota en Floride. États-Unis
Floride : des scientifiques partent explorer un trou bleu de 129 mètres de profondeur

Il s'agissait d'un lieu cérémoniel pour les mayas. Mais contrairement aux constructions pyramidales, réalisées bien plus tard, le site était vraisemblablement ouvert à tous, de manière communautaire. “L’ensemble de la construction semble être un espace ouvert commun. Il n’y a aucun signe de monuments construits pour les membres d’une classe dirigeante puissante, telles que de grandes statues", explique Daniela Triadan, de l’Université de l’Arizona à Tucson, à NewScientist. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Découverte Mexique Sciences
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants