1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Madagascar : après un crash d'hélicoptère en mer, un ministre survit en nageant 12h
2 min de lecture

Madagascar : après un crash d'hélicoptère en mer, un ministre survit en nageant 12h

Un secrétaire d'Etat malgache a nagé près de douze heures pour rejoindre le rivage après que l'hélicoptère qui le transportait s'est écrasé en mer.

Capture vidéo montrant le général Serge Gellé, à Antananarivo, Madagascar, le 21 décembre 2021
Capture vidéo montrant le général Serge Gellé, à Antananarivo, Madagascar, le 21 décembre 2021
Crédit : Gaelle BORGIA / AFPTV / AFP
Thomas Pierre & AFP

"Mon tour de mourir n'est pas encore arrivé". Serge Gellé est un miraculé. Ce secrétaire d'Etat malgache a nagé près de douze heures pour rejoindre le rivage après que l'hélicoptère qui le transportait s'est écrasé en mer mardi, au large des côtes nord-est de Madagascar. 

L'appareil, qui se rendait sur les lieux d'un naufrage ayant fait 85 morts, transportait aussi trois gendarmes. L'un d'eux, éjecté en même temps que le ministre a lui aussi survécu, tandis que les deux autres, dont le pilote, sont toujours portés disparus. Les deux survivants ont été retrouvés séparément par des riverains sur la plage de Mahambo. 

Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, l'officier de 57 ans, secouru par la population locale, a tenu à remercier "Dieu" et les "villageois et (les) pêcheurs de Mahambo". Les traits tirés, vêtu d'un treillis et allongé sur chaise longue, ce général de gendarmerie, précise n'avoir "aucune blessure, seulement froid". "Je pourrai reprendre le travail d'ici 24 heures", assure-t-il.

"Il a été rejeté par les vagues et il n'a pas lâché"

"C'est un militaire de caractère", a commenté auprès de l'AFP le général de gendarmerie Zafisambatra Ravoavy qui a travaillé longtemps avec le général Gellé. "Il a toujours pratiqué le sport avec beaucoup d'endurance. Et il a gardé ce rythme même en étant ministre, comme un jeune de 30 ans. Il a un moral d'acier, il a été rejeté par les vagues et il n'a pas lâché", a-t-il ajouté.

À lire aussi

Comment le crash est-il arrivé ? "On ne s'y attendait pas du tout. L'hélicoptère a reçu des rafales de vents. Et on est tombé", raconte Serge Gellé. Ce n'était ni "la faute du pilote", ni un problème mécanique, a-t-il assuré. "Si je suis encore en vie (...) c'est parce qu'on volait à basse altitude, on n'est pas tombé de très haut car on volait bas en suivant la mer", a-t-il ajouté, précisant avoir utilisé une chaise de l'appareil comme bouée de sauvetage.

Les 85 naufragés malgaches, des saisonniers qui venaient de terminer la récolte de la girofle et rentraient dans leurs familles pour Noël, n'auront pas eu cette chance. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/