1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Les infos de 8h - Guerre en Ukraine : à Kiev, vingt bébés nés par GPA attendent toujours leurs parents
2 min de lecture

Les infos de 8h - Guerre en Ukraine : à Kiev, vingt bébés nés par GPA attendent toujours leurs parents

REPORTAGE - Parmi eux, vingt bébés, nés par GPA à Kiev et âgés de deux jours à cinq mois et demi, n'ont toujours pas pu être récupérés.

Un nouveau-né à Kiev, le 17 mars 2022.
Un nouveau-né à Kiev, le 17 mars 2022.
Crédit : Emin Sansar / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP
Le journal RTL de 8h du 22 mars 2022
00:14:42
Le journal de 8h du 22 mars 2022
00:14:42
Emilie Baujard - édité par Florine Boukhelifa

Depuis le début de l'invasion russe en Ukraine, malgré les conditions extrêmes 4.000 nouveau-nés ont vu le jour, selon Olena Zelenska, la première dame du pays. Beaucoup d'entre eux sont nés dans les sous-sols, les métros et même parfois dans des abris anti-bombes.

Parmi eux, une vingtaine n'a pas de parents. Nés à Kiev, âgés de seulement quelques jours, l'état civil ne leur reconnaît pas de filiation puisqu'ils sont nés par gestation pour autrui (GPA), l'Ukraine étant l'un des rares pays à proposer aux étrangers le recours à une mère porteuse. La guerre empêche désormais les parents de venir récupérer leur enfant. Il faut donc en attendant, veiller sur eux.

Alors, dans une pièce sans fenêtre, des berceaux sont alignés. Au total, vingt bébés, le plus petit âgé de deux jours, le plus âgé de 5 mois et demi. Cinq nourrices sont présentes en permanence pour s'occuper d'eux, comme Svetlana. "Quand la guerre a commencé, la majorité du personnel est parti, mais nous sommes restées pour s'occuper de ces petits, qui l'aurait fait sinon ? Puis on a déménagé dans cet abri, loin des bombardements", explique-t-elle.

"On commence à fatiguer psychologiquement"

La jeune femme tient Raquel, deux mois, dans ses bras. Ses parents d'intention sont en Italie. Les autres bébés ont leurs parents qui les attendent en Allemagne, en Chine ou encore en Angleterre. "On ne dort pas beaucoup, car chacun mange à des heures différentes, mais on fait de notre mieux pour qu'ils se sentent bien. Certains aiment être portés, d'autres qu'on leur chante des chansons. On s'adapte à leurs besoin, mais on commence à fatiguer psychologiquement", poursuit Svetlana.

À lire aussi

Personne ne sait quand ces bébés pourront retrouver leurs parents. "On en manque de rien pour les bébés, mais on ne peut pas sortir dehors c'est ce qui nous manque le plus, l'air frais, pour eux et pour nous", ajoute Antonina, une des nourrices, qui joue avec la plus âgée des enfants. Elles espèrent toutes que "cette guerre finira bientôt", et en attendant, ces femmes envoient des photos et des vidéos aux parents bloqués à l'étranger.

À écouter également dans ce journal

Disparition - Trois semaines après son agression en prison, Yvan Colonna est mort lundi 21 mars des suites de ses blessures.

Fait divers - Le chauffeur du véhicule qui a percuté une foule participant à un carnaval, faisant six morts, a été inculpé pour coups et blessures et homicides involontaires mardi 22 mars. Il a été placé en détention provisoire.

Présidentielle 2022 - Selon un sondage Elabe pour nos confrères de BMTV et L'ExpressEmmanuel Macron reste largement en tête avec 27,5% des intentions de vote.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/