1 min de lecture Carlos Ghosn

Le parquet de Tokyo confirme la garde à vue de Carlos Ghosn

Le PDG de l'alliance automobile Renault-Nissan-Mitsubishi Motors a été arrêté lundi 19 novembre pour des soupçons de dissimulation de revenus.

Le parquet de Tokyo confirme la garde à vue de Carlos Ghosn
Le parquet de Tokyo confirme la garde à vue de Carlos Ghosn Crédit : VANDERLEI ALMEIDA / AFP
Martin Planques
Martin Planques et AFP

Le parquet de Tokyo a confirmé mardi 20 novembre la garde à vue de Carlos Ghosn, PDG de l'alliance automobile Renault-Nissan-Mitsubishi Motors, pour des soupçons de dissimulation de revenus.

Selon un communiqué, le dirigeant de 64 ans "a conspiré pour minimiser sa rétribution à cinq reprises entre juin 2011 et juin 2015". La somme de 4,9 milliards de yens (environ 37 millions d'euros au cours actuel) a été déclarée aux autorités fiscales alors que Carlos Ghosn a gagné près de 10 milliards de yens sur la période, a expliqué le parquet. 

Le puissant patron d'industrie a été arrêté lundi après des mois d'enquête interne menée par Nissan, qui a transmis les résultats au parquet. Lors d'une conférence de presse tenue dans la soirée, le président exécutif du constructeur d'automobiles japonais, Hiroto Saikawa, a également mentionné "de nombreuses autres malversations, telles que l'utilisation de biens de l'entreprise à des fins personnelles". Hiroto Saikawa a eu des mots très durs contre son ancien mentor, Carlos Ghosn, tombé pour avoir trop concentré les pouvoirs, selon ses mots. "C'est un problème que tant d'autorité ait été accordée à une seule personne", a-t-il déclaré au siège du groupe à Yokohama, en banlieue de Tokyo, dénonçant "le côté obscur de l'ère Ghosn"

L'action Nissan chute de plus à Tokyo

L'action du constructeur d'automobiles japonais plongeait de plus de 6% ce mardi matin à la Bourse de Tokyo, au lendemain de l'arrestation choc de Carlos Ghosn, soupçonné de malversations. Vers 00h10, le titre tombait à 940 yens, soit un recul de 6,5%, tandis que celui de Mitsubishi Motors, également présidé par Carlos Ghosn, lâchait 6,8% à 680 yens.

À lire aussi
Carlos Ghosn justice
Carlos Ghosn et son épouse se sont parlé pour la première fois depuis 7 mois

Renault a indiqué que son propre conseil d'administration se réunirait "au plus vite", mais a indiqué être "dans l'attente d'informations précises" de la part de son PDG. Son titre a terminé lundi à la Bourse de Paris sur une chute de 8,43% à 59,06 euros, après être ponctuellement tombé de plus de 12% dans la foulée des premières informations de presse. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Carlos Ghosn Patronat Nissan
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants