1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. La Grèce et la Turquie frappées par une vague de chaleur historique
2 min de lecture

La Grèce et la Turquie frappées par une vague de chaleur historique

La Grèce, confrontée à sa pire canicule en plus de trente ans, ferme ses sites archéologiques, tel que l'Acropole, aux heures les plus chaudes.

L'Acropole pendant la vague de chaleur, le 2 août 2021 à Athènes, en Grèce
L'Acropole pendant la vague de chaleur, le 2 août 2021 à Athènes, en Grèce
Crédit : LOUISA GOULIAMAKI / AFP
La Grèce face une vague de chaleur historique
01:00
Emilie Baujard - édité par Thomas Pierre

L'Union européenne a envoyé trois avions bombardiers d'eau pour aider à lutter contre les incendies qui ravagent depuis six jours le sud de la Turquie, alors que la Grèce voisine, où les feux font aussi rage, est frappée par la plus grande vague de chaleur depuis 1987. 

La Grèce, où des incendies brûlent sur l'île de Rhodes et dans le nord-ouest du Péloponnèse, traverse une période caniculaire qui devrait atteindre un pic lundi et mardi. Une situation qui illustre la multiplication des vagues de chaleur en Europe, conséquence du réchauffement climatique de la planète. 

"Nous faisons face à la pire canicule depuis 1987", a déclaré le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis. Le mercure devait atteindre 45 degrés lundi dans certaines régions.  
"On ne parle plus de changement climatique mais de menace climatique", a déclaré le vice-ministre grec de la Protection civile Nikos Hardalias sur Star TV. 

La chaleur est telle que l'Acropole d'Athènes, d'habitude sillonnée par les touristes, a fermé ses portes pour l'après-midi. Les touristes trouveront portes closes à partir de mardi sur tous les sites archéologiques en plein air de Grèce, l'après-midi jusqu'à vendredi, a annoncé le ministère de la Culture. 

Plus de 40 degrés en Turquie

À lire aussi

La vague de chaleur a aussi frappé la Turquie. "Nous vivons des jours avec une température au-dessus de 40 degrés et des vents très violents", a déclaré lundi le ministre turc de l'Agriculture Bekir Pakdemirli lors d'une conférence de presse à Milas, une des villes touchées par les incendies.  

Sur les 130 incendies qui se sont déclarés en six jours dans l'ensemble de la Turquie et ont fait au moins huit morts, sept sont toujours actifs, a expliqué lundi la Direction des forêts, un organisme public turc. Face à la progression du feu qui menace les villes d'Antalya, de Bodrum et de Marmaris (sud), des centaines de touristes et des habitants ont été évacués dimanche de leurs hôtels et domiciles. 

La Turquie subit les pires incendies depuis au moins une décennie, selon des données officielles, avec près de 95.000 hectares brûlés jusqu'à présent en 2021, contre une moyenne de 13.516 hectares à ce stade de l'année entre 2008 et 2020. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/