1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Alain Duhamel : "Pour l'Europe, le départ de la Grande-Bretagne serait certainement une épreuve mais peut-être une grande chance"
1 min de lecture

Alain Duhamel : "Pour l'Europe, le départ de la Grande-Bretagne serait certainement une épreuve mais peut-être une grande chance"

REPLAY / ÉDITO - En tout état de cause, le "Brexit" sera à nouveau abordé lors d'un prochain sommet européen en février prochain.

Alain Duhamel
Alain Duhamel
Crédit : Damien Rigondeaud
Alain Duhamel : "Pour l'Europe, le départ de la Grande-Bretagne serait certainement une épreuve mais peut-être une grande chance"
00:03:02
Alain Duhamel : "Pour l'Europe, le départ de la Grande-Bretagne serait certainement une épreuve mais peut-être une grande chance"
00:03:11
Alain Duhamel

Un bras de fer s'est engagé ce jeudi 17 décembre à Bruxelles entre les dirigeants européens et le Premier ministre britannique David Cameron sur le "Brexit", la sortie du Royaume-Uni de l'UE, un des défis qui menace l'unité de l'Europe. Le Premier ministre britannique s'est dit prêt à "se battre" pour un "bon accord" en vue du maintien de son pays dans l'Union, mais certaines de ses exigences sont "inacceptables", l'ont déjà prévenu ses partenaires réunis pour leur ultime sommet de l'année.

Le scénario d'un "Brexit" n'est pas de la politique fiction, plutôt "de la politique immédiate" estime Alain Duhamel. David Cameron s'est engagé à tenir un référendum sous le pression de l'UKIP, le parti britannique eurosceptique. "Il est déterminé à l'organiser dès l'an prochain" souligne l'éditorialiste. La dynamique serait nettement en faveur du non, explique-t-il. Derrière ce non on retrouve notamment la presse britannique conservatrice et les travailleurs britanniques particulièrement modestes. 

Ce serait pour l'Europe une grande épreuve, une humiliation, sans compter le risque de contagion

Alain Duhamel

Mais si ce départ était acté, quelles conséquences cela aurait-il sur l'Europe ? Pour la Grande-Bretagne, "la satisfaction serait de courte durée, notamment sur le plan économique précise Alain Duhamel. "On pourrait imaginer des délocalisations vers l'Europe continentale". Autre conséquence, ce premier référendum pourrait entraîner un second en Écosse. "Ce serait pour l'Europe une grande épreuve, une humiliation, sans compter le risque de contagion". D'un autre côté, ce "Brexit" pourrait représenter une "chance" pour l'Europe puisque la Grande-Bretagne "n'a cessé d'être une entrave à la construction de la zone euro".  

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.