1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Afghanistan : "Une question de jours" pour que les Talibans reprennent le pouvoir, selon Pascal Boniface
2 min de lecture

Afghanistan : "Une question de jours" pour que les Talibans reprennent le pouvoir, selon Pascal Boniface

INVITÉ RTL - Le départ des Américains a provoqué un déséquilibre en Afghanistan. Les Talibans devraient bientôt revenir au pouvoir et ont déjà engagé des négociations diplomatiques avec les pays voisins, explique Pascal Boniface, fondateur et directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques.

Pascal Boniface
Pascal Boniface
Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
L'Afghanistan bientôt aux mains des Talibans ?
08:53
Jérôme Florin - édité par Romain Giraud

Mais où s’arrêtera l’offensive des Talibans en Afghanistan ? En quelques jours, les insurgés islamistes se sont emparés de 6 capitales provinciales sur les 34 que compte le pays et commencent maintenant à regarder vers la plus grande ville au nord. Cette offensive a commencé après le départ définitif des Américains début mai. Pour Pascal Boniface, fondateur et directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques, cette avancée majeur des Talibans s'explique par "la décomposition d'une armée régulière afghane qui paraît totalement dépassée sans l'aide massive des Américains".

"Le vent souffle en faveur des Talibans, poursuit-il, l'armée afghane a pourtant reçu des moyens énormes mais elle est totalement dilapidée par la corruption et les nombreuses désertions des soldats qui souhaitent avant tout sauver leur peau, car l'avancée des Talibans est trop importante.. Les Américains sont partis à cause de ça, ils avaient l'impression que rien ne changerait explique-t-il. Les Talibans contrôlaient, avant leur départ, plus de la moitié du pays et les provinces du nord qui, avant, s'opposaient à eux, se sont pratiquement tous ralliés par opposition au gouvernement central et aux Américains", analyse le directeur de l'IRIS. 

Concernant le financement, les Talibans n'ont pas de mal à trouver des soutiens, cela passe par "le trafic de drogue, qui est une grande partie de leurs revenus puisque l'Afghanistan produit la moitié de l'opium du monde, explique Pascal Boniface, les Américains étant partis, ils vont sûrement revenir au pouvoir, la seule différence c'est au lieu de lutter contre le trafic de drogue, ils vont en vivre. Outre la constriction de quelques routes et écoles, les plus de 2.000 milliards de dollars des Américains se sont dilapidés dans la corruption".

Les négociations diplomatiques déjà engagées

Sur le plan des relations internationales, les pays voisins comme la Chine "ne soutiennent pas les Talibans mais ont débuté des négociations par réalisme, car ils ne veulent pas fermer la porte et avoir une présence économique en Afghanistan... Il faut s'attendre à ce que les derniers opposants aux Talibans ne désertent à leur tour car ils ne voudront pas être sur la liste. C'est une question de temps", affirme-t-il.

À lire aussi

Pour autant, l'arrivée au pouvoir des Talibans ne va pas être "une poudrière qui peut entraîner un déséquilibre dans la région puisqu'ils auront à cœur de rester au pouvoir et de ne pas créer une coalition contre eux. Leur but sera d'essayer de négocier, ils le font avec les Chinois mais aussi avec les Indiens pour trouver des accords avec les puissances avoisinantes afin qu'il n'y ait pas de retour de bâton. Mais c'est bien évidemment la population afghane qui va être la victime de cela", conclut-il. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/