1 min de lecture Affaire Khashoggi

Khashoggi : des maisons et de l’argent versé à ses enfants par l’Arabie Saoudite

Les enfants du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, assassiné à Istanbul le 2 octobre, ont tous reçu plusieurs millions de dollars de compensation des autorités saoudiennes, d'après le "Washington Post".

Le journaliste Jamal Khashoggi lors d'une conférence de presse, en décembre 2014
Le journaliste Jamal Khashoggi lors d'une conférence de presse, en décembre 2014 Crédit : MOHAMMED AL-SHAIKH / AFP
Sarah Duhieu
Sarah Duhieu
et AFP

Six mois après la mort du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, assassiné à Istanbul le 2 octobre, les révélations continuent de tomber. Dernière en date : ses quatre enfants auraient reçu d'importantes compensations de la part des autorités saoudiennes, écrit le lundi 1e avril le Washington Post.

D'après le journal, auquel contribuait Khashoggi, ils auraient ainsi reçu des maisons situées à Djeddah (ouest de l'Arabie saoudite) valant jusqu'à quatre millions de dollars chacune. Chacun percevrait également, chaque mois, des versements supérieurs à 10.000 dollars. A ce montant pourraient s'ajouter plusieurs millions de dollars dans le cadre de négociations pour "le prix du sang" attendues lors du procès des suspects du meurtre.

Critique envers le prince héritier Mohammed ben Salmane, Jamal Khashoggi vivait en exil depuis 2017 aux États-Unis. Entré au consulat saoudien d'Istanbul pour des démarches administratives, le 2 octobre, il a été tué et démembré par un commando de quinze agents saoudiens venu de Ryad. Son corps n'a jamais été retrouvé.

Un moyen d'acheter le silence ?

Cet arrangement financier peut être vu comme un moyen pour les autorités saoudiennes d'acheter le silence des enfants de Jamal Khashoggi, alors que les organisations de défense des droits de l'homme pointent la responsabilité du régime dans la mort du journaliste. Après avoir nié le meurtre, l'Arabie saoudite a évoqué une opération menée par des éléments "hors de contrôle" et qui aurait dégénéré.

À lire aussi
Le prince Mohammed ben Salmane (illustration) Affaire Khashoggi
Les actualités de 22h - Affaire Khashoggi : une experte de l'ONU réclame des sanctions contre MBS

Le procès de onze suspects s'est ouvert en début d'année devant la justice saoudienne. Le procureur général a requis la peine de mort contre cinq d'entre eux.

Mais des zones d'ombre persistent, à commencer par le rôle du puissant prince héritier Mohammed ben Salmane dans ce meurtre. Le Washington Post souligne que ces compensations financières ont été autorisées fin 2018 par son père, le roi Salmane, comme une tentative de "réparer un tort".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire Khashoggi Arabie Saoudite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants