1 min de lecture Justice

Julian Assange : le parquet suédois abandonne les poursuites pour viol

La justice suédoise a décidé mardi 19 novembre d'abandonner les poursuites pour viol contre Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks. En 2010, il avait été accusé d'avoir agressé une femme en Suède.

Julian Assange, le cofondateur de Wikileaks
Julian Assange, le cofondateur de Wikileaks Crédit : JOHN STILLWELL / POOL / AFP
Sarah Belien
Sarah Belien
et AFP

L'enquête aura duré six mois. Ce mardi 19 novembre, le parquet suédois a finalement annoncé l'abandon des poursuites contre Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks. En 2010, une femme en Suède avait porté plainte contre lui, l'accusant de viol.

La procureure en chef adjointe, Eva-Marie Persson se justifie. "J'ai convoqué cette conférence de presse pour annoncer ma décision de classer sans suite l'enquête", a-t-elle déclaré. "Tous les actes d'enquête ont été épuisés (...) sans apporter les preuves requises pour une condamnation."

En mai dernier, l'enquête avait été rouverte par l'avocate de la femme qui a porté plainte. Cette dernière, alors âgée d'une trentaine d'années, avait expliqué l'avoir rencontré à Stockholm au cours d'une conférence de WikiLeaks. La femme affirmait que Julian Assange avait engagé un rapport sexuel non protégé pendant qu'elle dormait. L’Australien s'était défendu en soutenant qu'elle était consentante et avait accepté de ne pas utiliser de préservatif.

Même si le fondateur de WikiLeaks est disculpé, il n'en a pas fini avec la justice. En effet, Julian Assange est accusé d'espionnage et encourt la peine de mort et 175 ans de prison aux Etats-Unis. L'homme est actuellement réfugié depuis plus de sept ans à l'ambassade d'Équateur à Londres.

Lire la suite
Justice Viol Suède
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants