1 min de lecture International

Trump : Julian Assange aurait favorisé sa victoire en 2016

Le fondateur de Wikileaks Julian Assange aurait lui aussi influencé l’élection présidentielle américaine de 2016, selon CNN.

Julian Assange, cofondateur de Wikileaks, au balcon de l'ambassade d'Équateur à Londres, le 19 mai 2017
Julian Assange, cofondateur de Wikileaks, au balcon de l'ambassade d'Équateur à Londres, le 19 mai 2017 Crédit : Daniel LEAL-OLIVAS / AFP
micro générique
La Rédaction RTL

Les élections américaines de 2016 n'en finissent plus de faire parler. En pleine course à la Maison Blanche, la candidate démocrate Hilary Clinton avait dû faire face à une polémique induisant des e-mails confidentiels révélés par le site internet Wikileaks. Un fiasco qui avait joué en la faveur de Donald Trump, jusqu'à la victoire final du magnat de l'immobilier.


CNN a affirmé hier, mardi 16 juillet, avoir eu accès à une centaine de documents prouvant l'implication de Julian Assange, le fondateur de Wikileaks, dans les révélations sur Hilary Clinton. L'homme aurait transformé l'ambassade équatorienne de Londres, où il résidait alors au titre de réfugié politique, en véritable "poste de commandement". Assange aurait obtenu une connexion internet ultra rapide, plusieurs téléphones et le droit de rencontrer des hackers russes, via une liste d'invités autorisés à ne pas décliner leur identité pour accéder à l’embrassade. Les semaines précédent l'opération auraient vu une forte hausse de l'activité au sein de l'ambassade.

Si la tête pensante de Wikileaks a toujours nié avoir agi de concert avec le Kremlin les soupçons de collusion entre la Russie et l'Australien sont plus nombreux que jamais.

175 ans de prison

Arrêté par la police britannique le 11 avril dernier,  Julian Assange purge actuellement une peine de 50 semaines de prison pourviolation des conditions de sa liberté provisoire. Les États-Unis ont demandé une extradition sur leur territoire où l'homme fait l'objet de 18 chefs d'inculpation et risque 175 ans de prison

À lire aussi
Netanyahu mis en examen pour corruption justice
Israël : le premier ministre Benjamin Netanyahu mis en examen pour corruption

La requête devrait être examinée par la justice britannique fin février 2020. Le ministre d'État britannique pour l'Europe et les États-Unis, Alan Duncan, a cependant affirmé le 16 juillet dernier qu'Assange ne sera pas extradé vers un pays "où il pourrait risquer la peine de mort"

La rédaction vous recommande
Lire la suite
International Julian Assange Russie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants