2 min de lecture Jérusalem

Jérusalem : un Israélien poignardé à mort par un Palestinien, l'assaillant abattu

Selon le service de sécurité intérieure israélien, l'assaillant était originaire de la Cisjordanie occupée. La vicitme de l'attaque, transportée à l'hôpital, n'a pas survécu.

Des membres des forces de sécurité israéliennes sur les lieux de l'attaque, le 18 mars 2018
Des membres des forces de sécurité israéliennes sur les lieux de l'attaque, le 18 mars 2018 Crédit : AHMAD GHARABLI / AFP
Benjamin Pierret
Benjamin Pierret
et AFP

Un agent de sécurité israélien, poignardé par un Palestinien dimanche 18 mars dans la Vieille ville de Jérusalem, n'a pas survécu. Souffrant notamment d'une blessure au torse, il avait été admis dans un état grave à l'hôpital de Shaare Zedek, qui a annoncé son décès. 

Selon les autorités israéliennes, l'assaillant a été abattu sur place par un policier après l'attaque : "L'assaillant au couteau a été tué", a déclaré à l'AFP le porte-parole de la police israélienne, Micky Rosenfeld. Le Shin Beth, le service de sécurité intérieure israélien, a affirmé à l'AFP que l'auteur de l'agression était un Palestinien originaire de la Cisjordanie occupée. Âgé de 28 ans, il était père de deux enfants et résident du village d'Aqraba, près de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, toujours selon le Shin Beth.

Cette attaque intervient deux jours après celle à la voiture bélier menée par un Palestinien près de Jénine, également dans le nord de la Cisjordanie, au cours de laquelle selon l'armée israélienne deux soldats ont été tués et deux autres blessés. 

Regain des tensions

Les attaques anti-israéliennes se sont succédé à un rythme quasiment quotidien pendant plusieurs mois depuis octobre 2015, avant de s'espacer. Sans provoquer l'embrasement redouté, la décision du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, annoncée le 6 décembre, a entraîné un regain de tensions: au moins 32 Palestiniens et quatre Israéliens ont été tués dans des violences depuis.

À lire aussi
Cette photo prise à Jérusalem le 22 juillet 2019 montre les forces de sécurité israéliennes en train de démolir l'un des bâtiments palestiniens dans le village de Dar Salah, en Cisjordanie, adjacent à la zone de Sour Baher conflit israélo-palestinien
Jérusalem : Israël détruit des maisons palestiniennes en territoire occupé

Les tensions sont également montées d'un cran à la frontière entre Israël et l'enclave palestinienne de la bande de Gaza. L'armée israélienne a annoncé avoir attaqué dans la nuit de samedi à dimanche une structure souterraine du Hamas dans la bande de Gaza et détruit un tunnel en cours de construction qui aurait pu servir à des attaques.

Ces attaques lancées après l'explosion samedi d'un engin piégé le long de la frontière entre Israël et la bande de Gaza contrôlée par le mouvement islamiste Hamas, n'ont pas fait de victime, selon l'armée. Il s'agissait de la troisième explosion d'un engin piégé à la frontière depuis jeudi. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jérusalem International Israël
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants