1 min de lecture Ministre

Japon : pour la première fois, un ministre prend un congé paternité

Shinjiro Koizumi, le ministre japonais de l’Environnement a annoncé, ce mercredi 15 janvier, son intention de prendre un congé pour la naissance de son premier enfant. Un choix symbolique dans un pays où ce type de congé est encore mal perçu.

Shinjiro Koizumi, le ministre japonais de l'Environnement
Shinjiro Koizumi, le ministre japonais de l'Environnement Crédit : Toshifumi KITAMURA / AFP
Photo Quentin Marchal
Quentin Marchal
et AFP

C'est une première historique au Japon pour un membre du gouvernement. Le ministre de l'Environnement, Shinjiro Koizumi, met provisoirement de côté ses fonctions politiques pour prendre un congé paternité, depuis ce vendredi 17 janvier. Une décision qui été favorablement accueillie au sein du gouvernement nippon.

Le porte-parole de l’exécutif, Yoshihide Suga, a de son côté estimé qu'il était important de favoriser l’acceptation de la prise de congés paternité et inciter les intéressés à en faire la demande et à les prendre réellement. Le fils de l’ancien Premier ministre Junichiro Koizumi, âgé de 38 ans, compte bien profiter du congé paternité de deux semaines auquel il a le droit. "Je veux prendre au total deux semaines, hormis pour les obligations importantes", a-t-il déclaré. 

Le faible recours aux congés paternité est considéré comme l’une des multiples causes du très faible taux de natalité au Japon, qui n’a enregistré que 864.000 naissances en 2019. Le gouvernement tente de le redresser en augmentant les places en crèche et en incitant les femmes à retravailler après avoir eu des enfants.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ministre Congé parental International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants