2 min de lecture Animaux

Italie : trois orques aperçues “pour la première fois“ dans le détroit de Messine

Un parcours de "800 kilomètres en une semaine" ? Les trois orques avaient été aperçues il y a quelques jours au large du port de Gênes en Italie. Dans cette région, les biologistes parlent d'"une première."

Une orque dans un bassin de Marineland en 2011
Une orque dans un bassin de Marineland en 2011 Crédit : CHRISTIAN GUENANFF / MARINELAND / AF
Florise Vaubien
Florise Vaubien et AFP

Les trois orques seraient les femelles qui ont été aperçues il y a quelques jours au large du port de Gênes, dans le nord-ouest de l'Italie, selon l'association Marecamp qui l'annonce, dimanche 29 décembre, sur Facebook. Elles auraient donc parcouru "800 kilomètres en une semaine", d’après Clara Monaco, biologiste marine de l'association Marecamp.


Vendredi 28 décembre, ces mammifères marins menacés d'extinction ont été vus par Simone Vartuli, un pêcheur sportif de 25 ans qui a pu les approcher alors qu'il naviguait sur une barque dans le détroit. "J'ai d'abord eu peur parce que ce sont des animaux énormes mais je suis resté près d'une heure avec eux et j'ai fini par être très près, à environ un mètre", a-t-il expliqué à l'AFP.

"On ne sait pas si elles sont descendues vers la Sicile pour trouver de la nourriture ou pour se rendre ensuite vers le détroit de Gibraltar, puis l'océan et l'Islande", a précisé Clara Monaco. "Le fait qu'elles se trouvent dans le détroit est un problème en raison de l'important trafic maritime dans cette zone et donc des risques de collision avec des navires", s’inquiète-t-elle. La biologiste a aussi rappelé qu'il était important de ne pas s'approcher de trop près de ces mammifères "car ils sont très stressés".

Des espaces menacées

Les orques sont des mammifères que l'on peut observer dans tous les océans et mers du globe mais qui se concentrent généralement dans les régions plus froides. La Méditerranée abrite onze espèces de cétacés, dont les orques qui sont en danger d'extinction, ainsi que le rorqual commun, le cachalot et le grand dauphin, eux aussi considérés comme des espèces vulnérables.

À lire aussi
Le tribunal judiciaire de Bobigny faits divers
Seine-Saint-Denis : un an avec sursis pour avoir égorgé un chien


Les menaces pesant sur ces espèces sont les pêches accidentelles dans les filets, la pression touristique pour les observer, le bruit généré par la prospection pétrolière qui peut provoquer des échouages massifs ou encore le trafic maritime avec les risques de collision.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Animaux International Italie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants