2 min de lecture Maltraitance

VIDÉO - Russie : des orques et bélugas retenus dans la "prison des baleines"

VIDÉO - La "prison des baleines", où sont parqués une centaine de cétacés au sud-est de la Russie, exploite une faille juridique qui permet la capture de mammifères marins à des fins scientifiques pour alimenter le business des delphinariums chinois.

>
Russie : des orques et bélugas retenus captifs dans des conditions déplorables Crédit Image : --- / SERGEI PETROV / AFP | Crédit Média : ALEXANDRA DALSBAEK / AFPTV / AFP | Date :
WP_20170503_044%5b2535%5d
Joanna Wadel
et AFP

Des dizaines d'orques et de bélugas retenus captifs dans des périmètres réduits d'eau glacée. C'est ce que révèlent les images de la "prison des baleines", un centre de détention à ciel ouvert situé au large de Nakhodka, au sud-est de la Russie. 

En 2018, les prises de vue de ces enclos, où sont toujours parqués 11 orques et 87 bélugas, avaient scandalisé l'opinion et fait monter au créneau les associations de défense des animaux, poussant le gouvernement de Vladimir Poutine à ordonner que des mesures soient prises dans la région concernée. À cette occasion, le prélèvement de cétacés dans la nature à des fins scientifiques avait été suspendu pour l'année 2018. 

Malgré l’indignation générale, ces pratiques destinées à alimenter les parcs aquatiques des pays d'Asie perdurent, et peinent à être endiguer, notamment à cause de l'absence d'encadrement des prélèvement illégaux d’animaux aquatiques sauvages et protégés en Russie, qui autorise les prélèvements "pédagogiques" de mammifères marins. Comme l'affirme la Fondation 30 millions d'amis, l'une des premières association à s'être mobilisée pour la fermeture de ces centres. 

À lire aussi
La ville de Bourg-en-Bresse est située dans le département de l'Ain maltraitance
Ain : un couple écroué pour violences sur leur bébé de 4 mois

Le centre en question, dont les images filmées par un drone ont fait le tour de la planète, contiendrait une centaine d'orques et de bélugas, vendus chacun de 1 à 10 millions de dollars à des parcs de loisirs d'Asie et des aquariums. Parmi eux se trouvent 15 bébés bélugas "non sevrés", dont la capture est pourtant formellement interdite à l’international, précise à 30 millions d'amis Oxana Fedorova, fondatrice de l’association russe Save Dolphins. 

Une captivité aux conditions cruelles

La situation est d'autant plus alarmante que Greenpeace dénonce les conditions sanitaires critiques dans lesquelles sont détenus les animaux, emprisonnés dans des ouvertures percées dans la glace, qui leur laisse peu d'espace pour évoluer et les laisse en proie en froid. Les mammifères marins ayant besoin de se mouvoir pour se réchauffer, en particulier lorsqu'ils fréquentent des eaux glacées, sont soumis aux écarts vertigineux de températures de la région, qui peuvent descendre jusqu'à -15 degrés la nuit tombée. 

Les militants pointent également les lésions cutanées dont souffrent les cétacés, "Cela est sûrement causé par le changement extrême de la salinité et de la température. Étant donné la rapidité des changements cutanés et le gel actuel de cette partie de la baie dans laquelle les cétacés sont maintenus, il serait logique de supposer que cette infection cutanée est un signe de blessure causée par le froid.", atteste Jeff Foster à 30 millions d'amis, directeur de l’International Marine Mammal Rescue. 

Par ailleurs, l’exiguïté des enclos entraîne la formation rapide de nouvelles couches de glace, que percent à coups de pelles les employés du centre, heurtant la tête des animaux. Trois bélugas et une orque seraient déjà morts des suites des mauvais traitements qui leurs sont infligés. 

Les gestionnaires du centre contraints à la fermeture

Les quatre sociétés responsables de la capture et de la vente de ces orques et bélugas aux delphinariums chinois, dont la construction est en pleine expansion, ont été condamnés par le gouvernement russe à payer des amendes pour violation des lois de la pêche, qui prohibent la vente d'orques à des pays tiers. 

Cependant, les ONG alertent sur la santé des animaux, toujours détenus malgré l'illégalité du centre. Oxana Fedorova appelle les dirigeants de l'établissement à prendre "des mesures visant à réchauffer la température dans les enceintes.". Les associations craignent cependant qu'une fois relâchés, les baleines ne puissent plus se réadapter à la vie sauvage. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Maltraitance Russie Animaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797147771
VIDÉO - Russie : des orques et bélugas retenus dans la "prison des baleines"
VIDÉO - Russie : des orques et bélugas retenus dans la "prison des baleines"
VIDÉO - La "prison des baleines", où sont parqués une centaine de cétacés au sud-est de la Russie, exploite une faille juridique qui permet la capture de mammifères marins à des fins scientifiques pour alimenter le business des delphinariums chinois.
https://www.rtl.fr/actu/international/video-russie-des-orques-et-belugas-retenus-dans-la-prison-des-baleines-7797147771
2019-03-07 19:25:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/nE-vwJ7DzfSpPnVckvJfKg/330v220-2/online/image/2019/0307/7797149115_la-prison-des-baleines-en-russie-capture-d-ecran-afp.png