1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Israël : en quoi l'accord avec les Émirats arabes unis est "historique" ?
2 min de lecture

Israël : en quoi l'accord avec les Émirats arabes unis est "historique" ?

ÉCLAIRAGE - Israël et les Émirats arabes unis ont annoncé jeudi 13 août avoir normalisé leurs relations diplomatiques. C'est le premier pays du Golfe à rétablir officiellement des liens avec l'État hébreu.

Les drapeaux des Emirats arabes unis et d'Israël
Les drapeaux des Emirats arabes unis et d'Israël
Crédit : KARIM SAHIB, Ahmad GHARABLI / AFP
Israël : en quoi l'accord avec les Émirats arabes unis est "historique" ?
01:10
Israël : en quoi l'accord avec les Émirats arabes unis est "historique" ?
01:10
Thomas Pierre & Stéphane AMAR & AFP

C'est un accord surprise autant qu'"historique". Israël et les Émirats arabes unis ont annoncé jeudi 13 août avoir normalisé leurs relations diplomatiques. C'est le premier pays du Golfe à rétablir officiellement des liens avec l'État hébreu. Un "accord de paix", salué par Donald Trump et Benjamin Netanyahu, qui comporte aussi une condition majeure : l'arrêt de l'annexion de nouveaux "territoires palestiniens", a fait savoir Abou Dabi. 

"Lors d'un appel entre le président [américain Donald] Trump et le Premier ministre [israélien Benjamin] Netanyahu, un accord a été trouvé pour mettre fin à toute annexion supplémentaire de territoires palestiniens", a indiqué cheikh Mohammed ben Zayed Al-Nahyane sur son compte Twitter.

Cette normalisation aura pour effet de "reporter" les projets israéliens d'annexion de pans de la Cisjordanie occupée, a démenti Benjamin Netanyahu dans la soirée, nuançant toutefois qu'il n'avait pas "renoncé" à cette option déjà critiquée par les Palestiniens et une partie de la communauté internationale. 

Pour les Émirats arabes unis, cet accord de normalisation est donc un prérequis indispensable avant une éventuelle reconnaissance d'un État palestinien. "La plupart des pays y verront une étape audacieuse pour parvenir une solution à deux États, donnant du temps aux négociations", a déclaré le ministre d'État aux Affaires étrangères, Anwar Gargash, en ajoutant que les deux pays allaient prochainement ouvrir des ambassades. 

Vers une normalisation avec les Palestiniens ?

À lire aussi

Mais, avec cet accord, se dirige-t-on pour autant vers une normalisation des relations entre Israël et les Palestiniens ? Cette annonce de Washington est en tout cas ressentie comme un électrochoc au Moyen-Orient. Ces dernières années, Israël avait développé une coopération officieuse avec des économies régionales comme Bahreïn, les Émirats et l'Arabie saoudite. 

Mais une normalisation était aussi intimement liée au processus de paix avec les Palestiniens, qui devait servir de pont aux relations avec le monde arabe et plus largement musulman. Alors que pour Benjamin Netanyahu, c'est au contraire la normalisation avec les pays arabes qui doit pousser les Palestiniens à un accord de paix avec Israël. 

"La gauche israélienne et mondiale a toujours dit qu'on ne peut pas faire d'accord de paix avec les pays arabes sans la paix avec les Palestiniens (...) Pour la première fois dans l'histoire, Benjamin Netanyahu a brisé ce paradigme", a réagi son parti, le Likoud.

Ce accord "ne sert pas la cause palestinienne"

De son côté, le parti islamiste palestinien Hamas (au pouvoir dans la bande de Gaza) a fait savoir que cette normalisation "ne sert pas la cause palestinienne" et constitue un "chèque en blanc" pour la poursuite de "l'occupation",. 

"Cet accord est rejeté et condamné. Il ne sert pas la cause palestinienne mais est considéré comme une continuation du déni des droits du peuple palestinien", a déclaré Hazem Qasem, le porte-parole du Hamas, qui a livré trois guerres à Israël par le passé et qui a encore échangé des tirs avec l'État hébreu au cours de la dernière semaine.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/